Microsoft renforce son programme antipiratage

Cloud

Environ 35 % des logiciels dans le monde seraient des contrefaçons.

Après le Windows Genuine Advantage (WGA), voici Genuine Software Initiative (GSI). Le premier vise à lutter contre les copies illégales de Windows par authentification en ligne de l’application (voir édition du 26 juillet 2005). Le second est une initiative qui concentrera les efforts pour lutter contre la contrefaçon et toutes formes de piratage des logiciels.

Selon Microsoft, qui s’appuie sur la Business Software Alliance (BSA), 35 % des logiciels dans le monde seraient illégaux. Une étude IDC, citée par l’éditeur, estime qu’une baisse de 10 % du piratage au cours des quatre prochaines années génèrerait 2,4 millions d’emplois et injecterait 400 milliards de dollars dans l’économie globale.

Trois grands domaines de lutte

A travers son propre programme, Microsoft espère “protéger les utilisateurs et les revendeurs des logiciels contrefaits”, selon le communiqué. Microsoft déploiera ses efforts à travers trois grands domaines : l’éducation, l’ingénierie et l’application de la loi.

Côté éducation, il s’agira pour l’éditeur de mieux informer les utilisateurs des risques qu’ils encourent à utiliser des logiciels pirates. Notamment face aux logiciels espions potentiellement liés aux applications non certifiées. Par ailleurs, Microsoft continuera à investir dans des développements technologiques anti-contrefaçon à l’image du programme WGA.

Enfin, l’éditeur entend soutenir activement les programmes gouvernementaux de lutte contre la contrefaçon. Microsoft n’a pas fourni de détails sur le budget réservé à GSI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur