Microsoft reporte encore sa nouvelle politique tarifaire

Mobilité

Microsoft reporte pour la seconde fois la mise en place de son programme de mise à jour automatique des licences. Par ailleurs, il assouplit certaines conditions. En revanche, aucune baisse des tarifs n’est annoncée.

Microsoft décide finalement de reculer la mise en place de sa nouvelle politique tarifaire. Software Assurance, un service de mise à jour automatique, sera ainsi mis en place pour le 31 juillet 2002 au lieu du 28 février comme annoncé initialement. Un délai d’autant plus appréciable pour les entreprises que ces dernières voyaient dans ce programme une hausse de prix. C’est en fait la seconde fois que Microsoft retarde l’arrivée de son nouveau programme. A l’origine, Software Assurance, censé remplacer les mises à jour selon le désir des clients par une mise à jour obligatoire annuelle, devait entrer en vigueur en mai dernier pour être finalement reporté au début du mois d’octobre.

Selon une étude d’une association d’utilisateurs, la nouvelle politique de licence de Microsoft pourrait dans certains cas augmenter de 130 % les coûts d’utilisation des logiciels. De son côté, le Gartner Group estime que les entreprises qui souscriront au programme Software Assurance verront leur facture augmenter de 35 à 107 % en fonction de leur fréquence de mise à jour. Microsoft reconnaît la hausse mais pas dans les proportions annoncées. Le Giga Group, qui a interrogé 4 550 professionnels du secteur IT, déclare que 80 % d’entre eux s’attendent à payer plus cher leurs licences. Interviewé par VNUnet.com, Duncan Reid, responsable des licences en Grande-Bretagne pour Microsoft, juge que seuls 20 % de ses clients effectuant des mises à jour au moins tous les quatre ans verront une augmentation de leur facture. “Pour 80 % des clients, le changement de politique n’induirait aucun coût supplémentaire, certains pouvant même y gagner sur le long terme”, précise-t-il (voir édition du 17 août 2001). Aucune baisse de tarifs n’est donc annoncée.

Convaincre et rassurer les clients

Plus du tiers des entreprises interrogées par le Giga Group envisagent d’ores et déjà d’abandonner Windows pour se tourner vers les distributions Linux. La menace est-elle prise au sérieux ? Toujours est-il que les commerciaux de la firme disposent de cinq mois supplémentaires pour convaincre et rassurer les clients. Par ailleurs, Microsoft recule sur un autre point. Désormais, les clients ne seront pas obligés de migrer sur Office XP pour profiter du programme Software Assurance, dès lors qu’ils viennent juste de migrer sur Office 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur