Microsoft s’attaque aux contrefacteurs de Windows

Mobilité

Le programme antipiratage WGA semble porter ses fruits : Microsoft attaque huit sociétés pour contrefaçon aux Etats-Unis.

Microsoft vient d’annoncer son intention de poursuivre huit entreprises accusées d’avoir distribué des versions contrefaites de Windows. Ces revendeurs indélicats sont situés dans cinq Etats américains (Arizona, Californie, Illinois, Minnesota et New York). Selon l’éditeur, c’est en partie grâce au programme WGA (Windows Genuine Advantage) qu’il a pu identifier les contrefacteurs. WGA est un programme qui permet à l’utilisateur de vérifier l’authenticité de sa version de Windows XP (voir édition du 26 juillet 2007). Microsoft a également mis en place un numéro de téléphone gratuit pour les clients qui auraient des doutes sur la conformité de leur version de Windows.

Un succès relatif

C’est donc un succès pour l’éditeur de Redmond et son programme WGA, qu’il prévoit d’ailleurs d’étendre à l’ensemble, ou presque, de ses applications. Mais l’éradication totale des versions piratées reste encore un doux rêve. Car, il n’est pas évident pour un particulier de faire la différence entre un Windows piraté et un original. Il sera donc intéressant de vérifier si le résultat des poursuites (si procès il y a, Microsoft privilégiant généralement les règlements à l’amiable) réduira le trafic de copies illégales. En France, le programme WGA a été utilisé par un million de personnes environ. Plus d’un quart des produits vérifiés se sont révélés être des contrefaçons.

Microsoft propose un nouvel outil de contrôle du PC
Microsoft vient de rendre disponible la version finale de Shared computers running Windows XP. Cet outil destiné aux ordinateurs situé dans des environnements publics ou partagés comme les webcafés, les écoles, centres de documentation, etc., permet à l’administrateur informatique de gérer les droits d’utilisation afin d’interdire l’installation de logiciels non autorisés, ou encore de bloquer les tentatives de reparamétrage du système. Qui plus est, l’outil proposé gracieusement permet d’éradiquer virus et autres agents malveillants en reformatant un disque dur et réinstallant une image du système de manière automatisée. Des fonctions qui se prêtent tout à fait au cadre d’une utilisation familiale d’un ordinateur.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur