Microsoft se lance dans la biométrie

Cloud

Serait-ce la fin des mots de passe ? En complément des systèmes de sécurisation d’accès par carte à puce, les systèmes reposant sur la reconnaissance de parties du corps humain continuent leur percée. Microsoft vient d’acquérir une technologie de ce type pour l’intégrer à Windows.

Microsoft ne s’y trompe pas : les technologies utilisant les empreintes digitales et l’analyse de l’oeil sont de véritables alternatives aux mots de passe pour vérifier l’identité de l’utilisateur d’un ordinateur. Le géant vient d’acquérir la technologie d’authentification biométrique de I/O Software et annonce qu’il l’incorporera à Windows dès cet été. L’acquisition de BAPI, l’interface biométrique de I/O Software, et de sa technologie d’authentification SecureSuite, apportera donc des extensions de sécurité biométriques aux futures versions de Windows. Microsoft fournira ainsi des services d’authentification paramétrables pour Windows 95, 98, Windows NT 4.0 et les produits sous Windows 2000.

Selon Raj Nanavati du Biometric Group, un cabinet de consultants spécialiste du secteur, Microsoft encourage le développement de standards universels biométriques, sur un marché qui souffre aujourd’hui de sa fragmentation. En effet, pour permettre de vérifier les identités, une multitude de fournisseurs se positionnent avec des solutions de lecture de caractéristiques physiques – empreintes digitales, iris des yeux, géométrie du visage, spectre de la voix – et d’analyse de la signature manuscrite et de la frappe sur un clavier ? la force et la vitesse avec lesquelles une personne tape un texte. A l’inverse des mots de passe, toutes ces clés biométriques ont comme atout indéniable de ne pas risquer de tomber dans de mauvaises mains. Pour autant, le coût prohibitif de ces technologies a longtemps freiné leur développement. Aujourd’hui, les entreprises entrevoient les économies qu’elles réaliseraient à long terme en les utilisant… Shanen Boettcher, directeur produit Windows chez Microsoft, souligne le temps perdu par les services informatiques pour retrouver les mots de passe oubliés et perdus. Il ajoute également qu’“il existe de nombreux bureaux où les mots de passe sont notés dans des listes, ce qui représente une dangereuse faille dans la sécurité informatique de l’entreprise”. Ainsi, Microsoft annonce son intention d’offrir le support de technologies biométriques aux utilisateurs de Windows 2000 avant de l’incorporer pleinement à la sécurité Windows à l’avenir. Shanen Boettcher explique : “Notre objectif est de favoriser l’adoption rapide des technologies biométriques pour les plates-formes logicielles comme les plates-formes matérielles”.

Toutefois, même avec le soutien du géant, il devrait se passer un peu de temps avant que ces technologies soient largement adoptées. Ses contradicteurs arguent que l’industrie a d’abord besoin de standards, et donc de savoir sur quoi portera l’identification d’une personne : empreintes digitales ou forme du visage ? L’enjeu de cette question ? L’industrie biométrique représentera un milliard de dollars en 2000 : elle devrait connaître un boom fantastique dès lors qu’elle aura converti le secteur privé (pour le moment, les plus gros utilisateurs sont les prisons, les services de police, etc.) et en particulier la manne des entreprises qui font du commerce électronique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur