Microsoft se positionne en concurrent d’Adobe

Cloud

La nouvelle suite d’outils graphiques de l’éditeur devrait faciliter la collaboration entre designers et développeurs d’applications.

Microsoft a dévoilé une toute nouvelle suite logicielle d’outils graphiques centrés sur le Web et le développement d’applications. La suite Expression comprend Acrylic Interactive Designer, Sparkle Interactive Designer et Quartz Web Designer, trois logiciels respectivement dédiés à la création d’éléments graphiques, d’interfaces utilisateur et de pages Web.

Leur objectif affiché est de combler le fossé qui sépare les graphistes des développeurs d’applications. David Treadwell, l’un des vice-présidents de Microsoft, a expliqué lors de la Professional Developer Conference de Los Angeles que ce fossé pouvait nuire à la convivialité des applications développées : “Historiquement, les designers et les développeurs ont toujours eu des difficultés à travailler ensemble. Notre produit Expression va grandement leur faciliter la tâche.”

Le logiciel est basé sur une suite éponyme développée par Creature House, une société de Hong Kong rachetée par Microsoft en 2003. Bien que l’éditeur n’ait pas donné beaucoup de détails sur les améliorations apportées à la suite, il a précisé que l’éditeur graphique incorporait une technologie développée par Microsoft Research et permettant d’isoler une partie d’image en utilisant un outil de type lasso. Ces applications se présentent ainsi comme des concurrents potentiels des produits graphiques d’Adobe, notamment Dreamweaver et Photoshop.

Un outil de gestion des flux

Microsoft a également dévoilé Windows Workflow Foundation, un composant du modèle de programmation WinFX de Windows Vista. Cette technologie met à la disposition des développeurs un outil visuel leur permettant de répartir les documents et les tâches au sein de l’entreprise, afin de s’assurer que les différents membres d’une équipe soient bien informés de l’évolution d’un projet (nouvelles directives, rapports de bug…). Microsoft laissera la possibilité aux développeurs d’intégrer la technologie dans leurs applications et envisage de l’implémenter dans les futures versions d’Office, Biztalk Server et Microsoft Dynamics.

(Article traduit de VNUnet.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur