Microsoft tente de régler son conflit avec Bruxelles

Cloud

Cherchant un règlement à l’amiable de son procès antitrust qui l’oppose à Bruxelles, Microsoft a fait une nouvelle proposition à la Commission européenne, qui l’a rejetée.

Dans son édition du 17 février 2004, le quotidien économique britannique Financial Times nous apprend que Microsoft a tenté de régler à l’amiable la procédure antitrust lancée par la Commission européenne en proposant de livrer, avec les PC sur lesquels sont préinstallés ses logiciels, des CD-Rom contenant les produits de ses concurrents. Selon le Financial Times, qui évoque une source proche de l’affaire, la Commission européenne aurait rejeté la proposition de Microsoft, estimant que ces CD-Rom seraient vraisemblablement peu utilisés et constitueraient donc un mode de distribution peu efficace. Cependant, les pourparlers entre l’éditeur et les instances européennes se poursuivent. Courant mars, la proposition finale de règlement du conflit sera soumise par la Commission européenne à un comité de représentants des quinze Etats de l’Union. Le jugement final devrait intervenir avant mai. Rappelons que la Commission européenne a d’ores et déjà établi que Microsoft n’a pas respecté la législation européenne en matière de respect de la concurrence, ayant abusé de sa position dominante sur les systèmes d’exploitation pour PC pour imposer son application de lecture des fichiers audio et vidéo, Media Player, en l’intégrant à Windows (voir édition du 7 août 2003). La Commission envisage, au titre des sanctions, d’imposer à Microsoft d’extraire Media Player de Windows ou, à l’inverse, d’intégrer dans le système d’exploitation les logiciels de ses rivaux. En comparaison de ces préconisations radicales, la proposition de Microsoft paraît à peine sérieuse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur