Microsoft tiraillé par Linux

Cloud

Baptisé “Halloween Document” parce qu’il a été publié sur Internet le 31 octobre, un document aux origines pour le moins mystérieuses montre combien Microsoft prend Linux au sérieux. Une aubaine en plein procès antitrust pour la défense du géant du logiciel.

Un document qui aurait mystérieusement filtré des services internes de Microsoft montre que la société de Bill Gates est extrêmement vigilante quant aux menaces que fait peser le système d’exploitation gratuit Linux sur le coeur de ses activités Windows. Baptisé “Halloween Document” parce qu’il a été publié sur Internet le 31 octobre, il est censé avoir été écrit le 11 août 98 par un ingénieur de Microsoft dénommé Vinod Valloppillil.

Bien qu’il soit embarrassant dans de nombreux passages oecomme quand l’auteur admet que Linux a certains avantages techniques sur Windows NT-, le document tombe à point pour aider Microsoft à se défendre dans son procès antitrust.

Il renforce en effet la défense de Microsoft qui affirme ne pas être en situation de monopole malgré ses écrasantes parts de marché. Les avocats du géant américain rappellent en effet à qui veut l’entendre qu’il n’y a aucune barrière qui empêche un éditeur concurrent d’introduire un nouveau système d’exploitation sur le marché. Et de citer bien sûr l’exemple de Linux, le système d’exploitation en pleine ascension depuis le début de l’année.

De ce point de vue, le document publié sur Internet renforce la crédibilité de la menace Linux. Il contient notamment une description détaillée du modèle de développement en logiciel ouvert, l’Open Source Software (OSS) dont Linux est le plus beau représentant. Une bonne partie du document discute de cet aspect avec des sections consacrées séparément à Linux et au logiciel serveur Web Apache.

“Les OSS pourraient poser un problème financier à Microsoft à court terme dans le domaine des solutions serveurs,” affirme le document. Il ajoute également que ce modèle de développement “a des avantages qu’on ne peut pas obtenir avec le système de licence classique et représente une réelle menace à long terme pour le mode de développement classique. D’autant que Linux a été déployé dans des environnements commerciaux et gère des applications critiques avec des retours très positifs de la part des utilisateurs.”

Pour l’auteur, “la menace numéro un venant de Linux concerne la concurrence avec Windows NT Server”. La liste des points sur lesquels Linux prend l’avantage est assez intéressante. Il peut exploiter des petits systèmes grâce à sa modularité. Il est plus facile de l’installer sur un système Unix que de faire migrer un Unix vers NT. Le document mentionne même “des avantages intrinsèques indéniables sur l’évolutivité, l’interopérabilité et les possibilités d’administration”. En revanche, sur un poste unique, Linux est légèrement en dessous de NT.

Dans son rapport, l’auteur suggère aussi comment Microsoft peut contrer la montée en puissance de Linux. Il évoque la possibilité de créer de nouveaux protocoles dans le domaine des réseaux et des serveurs afin “d’aller plus loin tout en changeant les règles.” Bien qu’il ne cite pas d’exemple, on pense à la tentative de Microsoft concernant la mise au point d’une technologie Java propriétaire. Le document indique aussi comment Microsoft peut tirer parti de l’OSS en étant, par exemple, plus “libéral” en fournissant les sources des logiciels à certains partenaires. Personne chez Microsoft n’a voulu commenter le document, mais un porte-parole a tenu à signaler que sa publication au moment du procès était une pure coïncidence. Encore une chance.

Pour en savoir plus : http://www.tuxedo.org/~esr/halloween.html.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur