Microsoft veut apprendre l’anglais aux français

Cloud
Information - news

La filiale française du géant américain a mis au point une méthode d’apprentissage de l’anglais baptisée Encarta Interactive English Learning. Le français Auralog, actuellement leader du marché, riposte avec une nouvelle technologie de correction de la prononciation.

Après le succès rencontré par la version française de l’encyclopédie Encarta dont le développement spécifiquement français avait coûté aux alentours de 30 millions de francs, Microsoft s’apprête à lancer Encarta Interactive English Learning, une méthode d’apprentissage de l’anglais.

Disponible en avril prochain, elle combinera un moteur graphique 3D et des fonctions de reconnaissance vocale qui permettront de mettre en situation les utilisateurs. Le logiciel animera en effet des scènes 3D de la vie courante où les personnages solliciteront des interventions vocales de l’utilisateur. Le logiciel proposera pour cela des réponses préétablies qui mèneront chacune à des situations différentes. Le module de reconnaissance vocale identifiera le choix de l’utilisateur. En fonction de la pertinence des réponses, le logiciel proposera des cours et des exercices adaptés aux lacunes de l’apprenant.

Moteur 3D mis à part, le principe est sensiblement identique aux méthodes Talk To Me et Tell Me More de l’éditeur français Auralog. Celui-ci domine le marché en France et exporte ses produits un peu partout dans le monde (67 pays). Pour contrer Microsoft, il compte sans doute sur sa toute dernière technologie de reconnaissance vocale. Baptisée SETS pour Spoken Error Tracking System, elle permet d’indiquer quels mots ne sont pas correctement prononcés. C’est une première dans le domaine de la reconnaissance vocale qui devrait permettre à Auralog de résister à la force marketing de Microsoft. En tout cas, le match risque d’être serré.

Pour en savoir plus :

* http://www.microsoft.com/France/.

* http://www.auralog.com.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur