Microsoft veut procéder au rachat de Skype

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Le service de téléphonie sur Internet serait sur le point de basculer dans le giron de Microsoft. Montant de la transaction évalué : 8,5 milliards de dollars. La pression concurrentielle est très forte.

L’Empire contre-attaque, vous connaissez ? C’est un peu la première image qui vient à l’esprit avec la volonté de Microsoft d’acquérir Skype.

Alors que les prétendants ne manquaient pas. Sur la liste, on trouvait également d’autres poids lourds comme Google ou Facebook.

Mais cette fois-ci, c’est Microsoft qui prend la main. La firme de Redmond devrait officialiser cette opération de croissance externe dans la journée pour un montant proche de 8,5 milliards de dollars.

Selon le blog AllThingsD (Wall Street Journal), c’est Steve Ballmer qui s’est chargé directement de ce dossier qui constituerait l’une des plus grosses acquisitions jamais réalisées par Microsoft ces dernières années.

Pour Skype, c’est une nouvelle ère qui commence. Le choix de la concrétisation de l’introduction en Bourse n’a pas été l’option privilégiée par son P-DG Tony Bates (ex-Cisco).

Après avoir été intégré dans eBay en septembre 2005 puis avoir repris son indépendance en novembre 2009, le service de téléphonie sur Internet tombe dans le giron d’un nouveau groupe IT.

Avec plus de succès en termes de synergies on l’espère mais Microsoft a le choix des déclinaisons avec son portefeuille de services Internet (Live) et de logiciels (on pense à Windows 7 et son OS successeur) destinés au grand public et aux professionnels..

Skype a réalisé son chiffre d’affaires à 406 millions de dollars pour le premier semestre 2010.  (+ 24% sur un an).

Au dernier pointage, Skype comptait 663 millions d’inscrits (dont 8,1 millions d’utilisateurs payants).

Selon les derniers éléments financiers fournis par AllThingsD, le chiffre d’affaires global de Skype s’élève à 860 millions de dollars.

Le service de téléphonie sur Internet affiche un résultat d’exploitation de 264 millions de dollars et une perte de 7 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur