Microsoft veut rendre SQL Server aussi pratique que Word ou Excel

Cloud

L’éditeur vient de dévoiler ses nouveaux projets en termes de système de gestion de bases et d’analyses de données.

Le décisionnel à la portée de tous dans les entreprises. Un vieux rêve caressé par Microsoft et la prochaine version de SQL Server est censée s’y approcher. A l’occasion de la Microsoft Business Intelligence Conference 2008 de Seattle (6-8 octobre), l’éditeur a dévoilé de nouvelles fonctions “d’analyses” développées sous le nom de code Projet Gemini ainsi que de futurs rapports (nom de code Kilimanjaro), qui sera dédiée à l’analyse décisionnelle.

Offrir des services hébergés en libre-service (managed self-service), telle est la vocation de ces nouvelles fonctionnalités. Celles-ci sont destinées à étendre l’analyse décisionnelle à un niveau plus large de collaborateurs au sein des entreprises au nom d’une productivité accrue. “Si vous savez utiliser Word et Excel, vous serez capable d’utiliser notre solution d’analyse décisionnelle. C’est notre engagement envers les clients”, assure Stephen Elop, président de Microsoft Business Division, cité dans le communiqué de presse.

Microsoft a commencé à dévoiler un calendrier de disponibilité de ses nouveaux produits : une version préliminaire CTP de Kilimanjaro sera diffusée dans les douze prochains mois. En attendant une version définitive annoncée pour le premier semestre 2010.

SQL Server déclinés sept fois

Pour étendre la capacité de sa plate-forme de données, Microsoft avait annoncé mi-juillet l’acquisition de la société israélienne Zoomix afin d’extraire des données de meilleure qualité et plus pertinentes pour les futures versions de SQL Server.

L’éditeur n’arrête pas la course de l’innovation avec son système de gestion de bases et d’analyses de données. Début août, il avait dévoilé la version release to manufacturing (RTM) de SQL Server 2008.

Un produit que Microsoft exploite en sept déclinaisons : Enterprise, Standard (pour les PME), Workgroup, Web (pour les applications hébergées), Developer, Express (version gratuite) et Compact 3.5 (version gratuite destinée aux périphériques mobiles).

Data warehousing : Microsoft travaille sur Madison
A la suite du rachat de Datallegro survenu fin juillet, Microsoft compte proposer un référentiel de données présentant des fonctionnalités évoluées (nom de code Madison). Cette solution permettra “d’augmenter considérablement” la capacité à monter en charge et pour déployer des centres de données de très grande taille. Liée à SQL Server, “Madison” pourra faire face à des charges très importantes, représentant des centaines de téraoctets de données, et à des milliers d’utilisateurs en parallèle, tout en affichant un faible coût total de possession (Total cost of ownership ou TCO en anglais). Les clients pourront essayer cette solution via une version CTP dans les 12 prochains mois.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur