Microsoft veut rétablir la vérité à propos de Linux

Cloud

Plutôt que d’utiliser son budget publicitaire pour vanter ses produits, Microsoft va en consacrer une partie à critiquer son pire ennemi, Linux. En s’en tenant aux faits, dit-il.

Microsoft poursuivra en 2004 sa campagne de dénigrement de Linux. Le 6 janvier, l’éditeur a lancé, dans un premier temps aux Etats-Unis, une opération marketing intitulée “Get the Facts”, d’une durée de 18 mois. Elle vise les responsables informatiques et a pour objectif de rétablir la vérité à propos des avantages supposés de Linux par rapport à ceux de Windows. Il s’agit en particulier de démonter l’un des principaux arguments plaidant en faveur du système d’exploitation libre : la gratuité. Cette campagne s’appuie sur plusieurs études, souvent financées par Microsoft, qui établissent qu’en prenant en compte tous les coûts, d’intégration, de formation, de maintenance…, et pas seulement le prix facial des licences, Windows Server System se révèle moins cher que Linux. L’une d’elles, réalisée en 2002 par IDC, montrait que Windows 2000 est moins coûteux que Linux, dans une proportion allant de 11 à 22 % selon les usages (voir édition du 4 décembre 2002)… Remarquons que cette campagne présuppose que la décision de choisir Linux est le plus souvent motivée par l’hostilité que les entreprises éprouvent vis-à-vis de Microsoft et non par des arguments rationnels. Elle surestime par ailleurs l’argument économique. Même s’il est vrai que Linux est au final, dans certains cas, plus cher que Windows, il n’est pas certain que cela suffise à convaincre les entreprises de revenir dans le giron de Microsoft. En effet, l’intérêt de Linux n’est pas que financier, il est également de donner accès au code source et d’être moins souvent pris pour cible par les pirates informatiques. En tentant de décrédibiliser Linux, Microsoft montre en tout cas à quel point le mouvement open source constitue plus que jamais une menace pour lui.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur