Visual Studio 2012 : Microsoft revisite le cycle de vie logiciel

Mobilité

Destinée aux développeurs, la suite Microsoft Visual Studio 2012 stimule l’évolution de la conception applicative, désormais dépendante de la mobilité et du cloud.

Avec Visual Studio 2012, Microsoft inscrit le développement intégré dans une ère de convergence où se confondent les sphères domestique et professionnelle, entre mobilité et cloud.

Officiellement lancée ce mercredi (bien que disponible depuis un mois pour les abonnés MSDN et Technet), cette nouvelle mouture embrasse la vision “N’importe où, n’importe quand” soutenue par Soma Somasegar, Vice-Président de la division développeurs chez Microsoft.

La fourniture d’outils de développement pour smartphones, tablettes et environnements cloud permet de reconsidérer la création d’applications et d’assurer leur exécution sur une vaste gamme de plates-formes.

Pour les entreprises, il en résulte un éventail de solutions polyvalentes, susceptibles de garantir aux collaborateurs une expérience en continu, que ce soit en termes de fonctionnalités ou d’accès aux contenus.

Concrètement, l’application modèle d’aujourd’hui est universelle (“cross-platform”) et habilitée à interagir, en back-end, avec Windows Server ou des ressources virtualisées sur le cloud Azure.

Mais il émanait également une demande du côté des développeurs.

Microsoft y a répondu avec une fonctionnalité d’intégration en continu et un environnement Visual Studio 2012 décliné en cinq versions gratuites : Azure, Desktop, Web, Windows 8 et Windows Phone 8.

Dans toute sa spécificité, Windows 8 sera donc pris en charge, avec une interface remodelée pour s’adapter aux exigences du nouveau Bureau.

Visual Studio est au centre d’un écosystème que Microsoft dépoussière actuellement dans sa quasi-intégralité, de Windows Phone 8 à Windows Server 2012 en passant par Office 365.

A noter qu’une centaine d’extensions, modules complémentaires et librairies, fruits des travaux de quelque 70 partenaires, enrichissent le produit fini.

Mieux doté que la version gratuite, Studio Professional s’affiche à 1528 euros.

La déclinaison Premium revient à 7796 euros, contre 16 944 pour l’Ultimate.

En renouvellement, les prix s’échelonnent de 1018 à 5414 euros.

Crédit photo : © hfng – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur