Microsoft voit son avenir dans les services en ligne et le cloud computing

Cloud

Steve Ballmer a exposé aux adhérents du Cigref les orientations privilégiées par Microsoft : services en ligne et cloud computing.

C’est lors de son passage parisien au Cigref (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) que Steve Ballmer a exposé sa vision des technologies, et plus particulièrement des logiciels, pour ses dix prochaines années.

Le P-DG de Microsoft a estimé dans un premier temps que la crise économique et bancaire actuelle allait tout de même avoir un impact marquant sur les investissements technologiques en Europe comme aux Etats-Unis. La nouvelle philosophie qui se profile ? “Faire plus avec moins”…

Malgré tout, Steve Ballmer reste optimiste, et voit dans cette situation le moyen de relever de nouveaux défis. Selon lui, les technologies liées au hardware comme aux logiciels ne vont cesser de progresser.

“Software+Services” : le nouveau credo de la firme de Redmond

Steve Ballmer a par ailleurs mis en avant la stratégie de Microsoft en matière de services en ligne baptisée “Software+Services”. C’est la façon qu’à la firme de Redmond ne nous faire comprendre qu’elle est entrée de plain-pied dans le monde du SaaS (Software as a Service). Le manager affirme ainsi sa volonté de combiner ses technologies en associant “la magie du logiciel à la puissance d’Internet”.

Microsoft va ainsi s’appuyer ces prochains mois sur son offre de services hébergés pour les entreprises, Microsoft Online Services. Déjà disponible aux Etats-Unis, ce panel de services débarquera en France début 2009. On y retrouvera les versions “online” de Sharepoint (travail collaboratif), d’Exchange, d’Office Communications et de Dynamics CRM, dédié à la relation client.

Windows Cloud : un nouvel OS pour des applications spécial “cloud computing”

Steve Ballmer a aussi levé un  coin de voile sur un tout nouveau système d’exploitation, conçu pour le cloud computing* (l’informatique en nuage) et baptisé, pour le moment, Windows Cloud. Juste quelques précisions ont été apportées, car Microsoft parlera plus longuement de ce nouvel OS à la  Professional Developers Conference (PDC) qui se tiendra à la fin du mois d’octobre.

Steve Ballmer a tout de même révélé que ce Windows Cloud  aidera les développeurs à créer des applications web de type cloud computing. Cet OS devrait en tout cas être indépendant de la plate-forme sur laquelle il est installé.

L’informatique en nuage a de beaux jours devant lui. Ainsi IBM fait travailler plus de 200 chercheurs sur ce type de technologies, avec des investissements portés à 200 millions de dollars.

* Définition de cloud computing : les applications et les données ne se trouvent plus sur l’ordinateur local, mais – métaphoriquement parlant – dans un nuage (Cloud) composé d’un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d’une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système (source Wikipedia)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur