Microsoft : Windows 10 passe bien en France

CloudGestion cloudPoste de travailSystèmes d'exploitation
microsoft-france-rentree
5 8

La rentrée de Microsoft France est placée sous le signe de Windows 10. Le premier retour est encourageant mais l’exploitation des données inquiète.

La rentrée de Microsoft France est marquée par les premiers pas de Windows 10 diffusé à l’échelle mondiale depuis fin juillet.

On change de formule cette année : bye bye la traditionnelle conférence de presse « physique » dans le campus de l’éditeur au bord du périph’ parisien et bonjour la conférence call vidéo « virtuelle » via Skype Enterprise.

Avec le bon vieux téléphone en dernier recours en cas de plantages PC ou de soucis de connectivités réseaux.

Les dix managers du comité de direction (produits, services, départements transversaux) étaient réunis autour d’Alain Crozier, Président de Microsoft France.

Windows 10 : bon départ en France

L’influence de Windows 10 s’étend progressivement depuis sa sortie (75 millions de terminaux l’ont adopté).

« La France est un bon élève et même le leader chez Microsoft sur Windows 10 », constate avec fierté Alain Crozier en guise d’introduction.

Les chiffres sont encourageants : 100 000 bascules par jour et 3 millions de téléchargements en 1 mois.

« Aujourd’hui, Windows 10 détient 10% de part de marché en France », précise le dirigeant. Une rapide adoption confirmée par Marc Jalabert, Directeur de la division Grand Public et Opérateurs.

« Il s’agit d’une courbe d’adoption exceptionnelle, 12 fois plus rapide que Windows 8 et 3 fois plus rapide que Windows 7 », selon les éléments retranscrits par Silicon.fr.

Windows 10 : Une cinquantaine d’entreprises en France vont migrer

Dans le prolongement de ce bon accueil grand public, Nicolas Petit, Directeur de la division Marketing et Opérations, rappelle qu’au niveau mondial, 200 entreprises ont participé au programme d’adoption anticipé de Windows 10.

« En France, 50 sont en cours de déploiement, aussi bien des PME que des plus grands comptes. »

Par exemple, Bouygues Construction est en cours de migration vers Windows 10.

Les bascules devraient être facilitées avec l’arrivée prochaine de Windows Update for Business.

« Les entreprises pourront décider la vitesse à laquelle elle souhaite déployer Windows 10 par exemple auprès de certains métiers », explique Bernard Ourghanlian, Directeur Technique et Sécurité. La documentation arrive bientôt.

Cloud : forte appétence des entreprises

Pour les grandes entreprises, l’heure est aux tests de Windows 10, commente Nathalie Wright, Directrice de la division Grandes entreprises et Alliances.

« Il y a eu une bascule récente vers Windows 7, mais les entreprises regardent attentivement Windows 10 en lien avec les services cloud comme Office 365. »

Alain Crozier a fourni quelques statistiques-clés : « Au sein du CAC 40, 90% des entreprises ont choisi un service cloud de Microsoft, Office 365, Azure, Dynamics, etc. Sur la suite collaborative en ligne, elles sont 60% à l’avoir adoptée. »

Collecte de données : tout est en règle ?

Microsoft France veut rassurer à propos de la collecte de données en cas d’exploitation de Windows 10.

Selon Marc Mossé, Directeur des affaires réglementaires, « la protection des données personnelles est intégrée dans Windows 10, nous avons unifié la documentation sur ce sujet en passant de 26 documents à un seul, sous le vocable Privacy by Design ».

Tout en poursuivant : « Nous avons discuté au préalable avec les régulateurs pour être en conformité. »

La direction française de Microsoft évoque « un effort sans précédent de transparence » avec Windows 10. « La CNIL a d’ailleurs donné des guidelines d’utilisation. »

Autre point souligné par Microsoft : « Les utilisateurs ont toujours le contrôle de leurs données. » Néanmoins, Marc Mossé reconnaît que des collectes des données sont bel et bien menées.

Mais les utilisateurs peuvent désactiver certaines fonctionnalités comme Cortana (assistant numérique avec des fonctions de reconnaissance vocale) par exemple.

« Toutes les données sur les usages personnels sont stockées localement avec la possibilité de les supprimer », précise-t-on sur le fil Twitter Microsoft France qui a permis de condenser les principales interventions.

« Aucune des données collectées servent à du ciblage publicitaire », assène Marc Mossé.

Bernard Ourghanlian vient en soutien : « Ces questions-là sont toujours une délicate alchimie entre les besoins de données pour améliorer ou optimiser les services et la légitime demande de protection des données personnelles. »

Pour en savoir plus sur la dimension conteneurs et Windows 10, rendez-vous sur Silicon.fr.

(Crédit photo: Compte Twitter @microsoftfrance)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur