Microsoft, Yahoo et Amazon unis pour contrer Google Books

Mobilité

Microsoft, Yahoo et Amazon viennent de rejoindre l’Open Book Alliance, qui s’oppose fermement à l’accord conclu entre Google Books et les professionnels de l’édition.

Le service Google Books, qui vise à numériser des millions de livres pour les proposer sur Internet, s’attire les foudres de Microsoft, Yahoo et Amazon. Ces trois géants du monde du Web ont effet décidé d’adhérer à l’Open Book Alliance, créé par Internet Archive, une organisation à but non lucratif ayant pour objectif de monter une librairie numérique sur le Web.

Microsoft, Yahoo et Amazon veulent contrer le projet de Google de devenir la plus grande bibliothèque en ligne, ce qui risque de poser des problèmes de concurrence. “Google essaye de mettre en place un monopole. Si l’accord est confirmé, il risque de faciliter le projet de Google de devenir l’unique librairie sur Internet”, a expliqué Brewster Kahle, le fondateur d’Internet Archive, à la BBC.

L’accord évoqué concerne celui conclu récemment par Google Books et deux organisations représentant les ayants droit dans le secteur de l’édition : l’Authors Guild (AG) et l’Association of American Publishers (APP). Cet accord, signé en novembre 2008, est censé mettre un terme à une action en justice enclenchée en 2005 par l’AG et l’APP pour violation de la propriété intellectuelle.

Google propose de verser 125 millions de dollars, d’instaurer un registre permettant aux professionnels de l’édition de gérer les copyrights en cas d’exploitation sur son moteur de recherche de livres et surtout de partager les revenus publicitaires tirés de la consultation en ligne des ouvrages via Google Book Search.

Pour le moment, le ministère de la Justice américain a décidé de se pencher sur la validité d’un tel accord. Le Department of Justice (DoJ) mène en effet depuis juillet dernier une enquête anti-trust sur cette nouvelle entente entre Google Books et les professionnels de l’édition.

L’Open Book Alliance, qui a réussi a trouver des soutiens de poids chez Yahoo, Microsoft et Amazon, ne souhaite pas que l’accord conclu entre Google, l’Authors Guild et l’Association of American Publishers soit annulé, mais plutôt qu’il soit révisé. Cette coalition va contester l’accord sur le fond devant le ministère de la Justice, en avançant qu’il fait entrave à la concurrence.

Microsoft et Yahoo redoutent ainsi les bénéfices que Google pourrait tirer de son service de numérisation en ligne, en proposant un service des liens sponsorisés sur Google Books, à l’heure de l’accord signé entre Microsoft et Yahoo dans les domaines de la recherche en ligne et de la publicité sur Internet.

Amazon craint davantage la numérisation massive des ouvrages proposée par Google, qui pourrait faire de l’ombre à son lecteur d’e-books Kindle et sa plate-forme de téléchargements de livres numériques.

Créé en 2004, Google Books ne cesse en tout cas d’attirer de nouvelles demandes. Le service a déjà fédéré pas moins de 29 partenaires, et la Bibliothèque Nationale de France s’intéresse aussi aux prestations délivrées par la firme de Mountain View : la BNF envisage en effet de confier à Google la numérisation d’une certaine partie de ses fonds.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur