Microsoft-Yahoo : vers une procédure anti-trust ?

Mobilité

Les autorités anti-trust américaines voire européennes pourraient perturber l’entente Microsoft-Yahoo.

L’accord Yahoo-Microsoft va-t-il passer inaperçu devant les autorités anti-trust ? Difficile de croire à un tel scénario vu les enjeux dans deux domaines stratégiques du Web : la recherche en ligne et la publicité sur Internet.

Aux Etats-Unis, l’administration fédérale n’a pas émis de commentaires spécifiques sur le sujet. Néanmoins, certains experts juridiques commencent à pointer du doigt certains risques de déséquilibre concurrentiel.

A minima, l’accord sera scruté jusqu’à la moindre astérisque. Mais on peut aussi envisager une révision partielle de l’alliance signée entre les deux groupes Internet. Voire un blocage net du processus de collaboration.

Cité dans un récent article de Business Week, David Balto, un ancien responsable de la Federal Trade Commission (Autorité de contrôle de la concurrence) sous l’administration Clinton, estime que Microsoft et Yahoo peuvent s’attendre à une “rude bataille” avec les régulateurs.

Dans ce ménage à trois (Google vs Microsoft-Yahoo), les autorités anti-trust vont regarder avec attention la nouvelle donne en termes de part de marché sur le search marketing aux Etats-Unis : 65% pour le premier acteur qui garde le leadership et 28% pour le nouveau duo (source ComScore, juin 2009).

Déjà, des menaces de procédures ant-trust planaient fin 2008 quand Google et Yahoo flirtaient pour faire fuir Microsoft. Mais les discussions pour sceller un accord publicitaire ont été coupées net pour éviter les foudres de l’administration américaine.

En Europe, la Commission européenne n’a pas émis de commentaires concernant l’alliance Microsoft-Yahoo. Elle s’intéresse beaucoup à Microsoft pour les parties Windows et Internet Explorer. Tandis que Google fait l’objet d’une attention particulière avec son service Book Search des deux côtés de l’Atlantique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur