Migration IPv4 – IPv6 : entre compréhension, appréhension et action

CloudM2MRéseaux

Les entreprises cherchent toujours leurs marques vis-à-vis de l’IPv6, selon un récent sondage ITespresso.fr. La rédaction inaugure à cette occasion un dossier spécial IPv6

C’est la grande vertu de l’IPv6 Day, organisée le 8 juin dans le monde : la sensibilisation au protocole réseau de l’Internet du futur.

Et la nécessaire réflexion sur la migration IPv4 (en pénurie) et IPv6 (qui doit prendre ses marques).

Au cours de la semaine de l’IPv6 Day, ITespresso.fr avait diffusé un sondage express à destination des entreprises sur le thème : “Où en êtes-vous dans la réflexion sur la migration vers le protocole réseau de l’Internet du futur ?”.

Il est évident qu’il est difficile d’en tirer des conclusions “bétons” (295 répondants, échantillon non représentatif).

Mais, à titre indicatif, il montre que l’appréhension IPv6 est multi-forme en entreprise.

Tout d’abord, autant poursuivre les efforts de vulgarisation comme l’AFNIC car 25% des personnes ayant accepté de répondre affirment “ne pas savoir de quoi on parle”.

Un taux non négligeable. Mais cela s’explique aisément : la migration IPv4-IPv6 concerne en priorité les acteurs réseaux (opérateurs, hébergeurs).

Mais toutes les entreprises connectés au World Wide Web – maillon final de la chaîne – doivent prendre conscience des enjeux.

On peut synthétiser la problématique comme ceci.

Compte tenu de la croissance organique de l’Internet dans le monde, le protocole réseau actuel IPv4 ne permet plus de répondre aux besoins liés aux nouvelles applications et aux usages émergents.

La consommation d’adresses IP s’accroît de manière exponentielle :  plate-forme logicielle, Internet mobile, fibre optique, “Internet des objets” (M2M, réseaux de capteurs…).

Cisco est le champion pour prédire un développement météoritique de la consommation de bande passante, en particulier en raison des usages de vidéos sur le Web.

Il est nécessaire que l’IPv6 prenne le relais car il perrmettra de générer un nombre quasi-illimité d’adresses IP.

La migration vers l’IPv6 a débuté dans le monde à des degrés divers et qu’il faudra s’attendre à une période (indéterminée) de cohabitation IPv4-IPV6.

Toujours dans ce sondage “spécial IPv6”, on apprend que 26% des personnes ayant répondu au sondage considèrent que leurs entreprises ont pris conscience de l’enjeux IPv6. 13% assurent qu’elles s’y préparent “activement”.

Mais tant que l’IP n’est pas totalement éteint, une proportion non négligeable (14%) estime donc qu’il est urgent d’attendre.

On se retrouve face à un délicat exercice pour inciter à passer à l’action : comment mobiliser les troupes IT sur sujet indolore a priori ?

Découvrez notre nouveau dossier spécial sur ITespresso.fr  : IPv6 : l’Internet du futur, ça se prépare

Répondez à notre nouveau sondage ITespresso : “40% des PME disposent d’un site Web en France”. A votre avis, pourquoi cette faible proportion ?”

Répondez ci-dessous :

"40% des PME disposent d’un site Web en France". A votre avis, pourquoi cette faible proportion ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur