Migration vers Windows 10 : pas de cadeau pour les entreprises

Poste de travailSystèmes d'exploitation
windows 10-microsoft

Tout se paye : les entreprises devront finalement mettre la main à la poche pour bénéficier de la migration de leur OS Windows 7, 8 ou 8.1 vers le nouveau Windows 10.

A l’occasion de la présentation de Windows 10, Microsoft ne cachait pas son ambition de repartir à la conquête des entreprises avec son tout dernier OS.

Or lors de cet événement, l’éditeur avait aussi indiqué que pour la migration vers Windows 10 depuis la version 7, 8 et 8.1 serait gratuite la première année suivant le lancement.

Le souci est que la firme de Redmond n’avait pas précisé quel était le périmètre de cette promotion et a fait naître un espoir à certaines entreprises.

Microsoft a donc douché les attentes des entreprises en limitant cette gratuité à la partie grand public et à certaines TPE.

« Les entreprises ne sont pas éligibles à la mise à jour gratuite vers Windows 10 », explique Jim Alkove, responsable des programmes Windows Entreprise.

Une annonce qui ne doit pas surprendre au regard du poids que représente Windows sur le marché des entreprises dans les résultats de Microsoft. Ce dernier est à la recherche d’un second souffle sur son OS vedette, ne manque pas de remarquer Silicon.fr.

La non gratuité s’explique aussi par les spécificités du marché entreprise reconnaît le responsable sur le blog. « Les sociétés requièrent plus de contrôle dans la façon de procéder aux mises à jour et à quel rythme. »

Il prend l’exemple des applications critiques (urgence dans les hôpitaux, trafic aérien, etc) qui demandent des politiques draconiennes en matière d’upgrade et se déroulent sur des durées plus longues. Microsoft va donc proposer un programme baptisé « Long Term Servicing Branches » qui poussera les mises à jour de sécurité, mais pas les dernières fonctionnalités pour les terminaux sous Windows 10 pendant la durée du support principal et étendu.

Les directions informatiques pourront s’appuyer sur WSUS (Windows Serveur Update Service) pour contrôler les mises à jour. Microsoft détaille un autre service d’update, « Current for Business », qui prévoit en plus des correctifs de sécurité, l’intégration des nouvelles fonctionnalités de Windows 10, « après qu’elles étaient éprouvées auprès des consommateurs et des clients ».

Toujours sur le marché entreprise, Microsoft a annoncé que la prochaine release de Windows Server, qui sort traditionnellement avec la version grand public de l’OS, n’arrivera qu’en 2016.

Dans un blog, il précise simplement qu’une autre preview de Windows Server est attendue au printemps 2015. Microsoft avait mis en ligne une première version bêta en octobre 2014.

Redmond ne donne aucun élément pour expliquer les raisons de ce retard, mais les analystes évoquent plusieurs options.

La première est que le nombre de bug à corriger est trop grand et que cela va prendre plus de temps. D’autres parlent d’une stratégie de Microsoft pour laisser les entreprises migrer sur Windows Server 2012 R2 avec la fin du support de Windows Server 2003.

Enfin, l’éditeur pourrait privilégier un rythme de 3 ans entre les différentes versions de Windows Server et ainsi coller à la fréquence du renouvellement de l’IT au sein des entreprises.

 

Crédit image : Ken Wolter – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur