Des milliers d’iPhone volés : Foxconn dans l’embarras

JuridiqueMobilitéRégulationsSmartphones
foxconn-vol-milliers-iphone
0 0

Un ancien responsable dans une usine de Foxconn en Chine a subtilisé des milliers d’iPhone pour les revendre sous le manteau.

C’est un petit business iPhone underground réalisé au détriment de Foxconn qui vient d’être placé sous les feux des projecteurs de l’actualité.

Un ex-dirigeant senior de la firme high-tech d’origine taïwanaise (qui assemble les modèles de smartphones d’Apple dans ses usines en Chine) est poursuivi pour vol de terminaux et vente illégale.

En travaillant dans le département de tests des terminaux dans une unité de production du groupe Foxconn, l’ancien collaborateur mis en cause – du nom de Tsai – est parvenu à dérober des milliers d’iPhone dans la période 2013 – 2014.

Il s’appuyait sur une petite équipe de l’usine Foxconn de Shenzhen (sud de la Chine) pour extraire illégalement 5700 modèles iPhone 5 et iPhone 5s et les revendre à son profit.

Montant du préjudice estimé : 1,56 million de dollars selon le procureur de Taïwan. Huit autres individus étaient impliqués dans ce business underground.

Pour déjouer les contrôles, Tsai extirpait des modèles iPhone en test qui n’étaient pas destinés à la vente grand public. Les smartphones étaient censés être détruits après des batteries d’essais.

Selon l’AFP (via AsiaOne.com), le pot aux roses aurait été découvert lors d’une procédure d’audit interne. Tsai pourrait écoper d’une peine maximale de 10 ans de prison, s’il est reconnu coupable par la justice de Taïwan.

Des « contreparties » sur la conception de produits numériques

Le business iPhone suscite bien des convoitises mais on peut élargir le sujet au marché global de la conception d’appareils high-tech. Les tentations de détournement sont grandes.

En 2014, cinq anciens employés de Foxconn avaient été accusés d’avoir reçu des « contreparties » de la part de fournisseurs afin de rendre conforme l’achat de composants pour la conception de terminaux et de faciliter les contrats d’approvisionnement.

Le mois dernier, ils ont écopé de peines de 10 ans et six mois de prison infligées par un tribunal de district de Taïwan.

Parallèlement, Donald Trump, le futur Président des Etats-Unis, a demandé à Apple de réfléchir à des moyens pour rapatrier tout ou partie de la production d’iPhone sur le territoire national au nom d’une politique de protectionnisme.

(Crédit image : XYZ – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur