Mindscape sauve la peau du lapin communicant Nabaztag

Cloud

Le tribunal de Commerce de Paris a choisi l’éditeur de jeux vidéo Mindscape pour reprendre Violet, distributeur du lapin communicant Nabaztag, placé en redressement judiciaire depuis 4 mois.

Violet, le créateur du fameux lapin communicant Nabaztag, peut respirer : après avoir été placé en redressement judiciaire le 30 juin dernier, la start-up française, créée en 2003 par Olivier Mével et Rafi Haladjian, sera reprise par l’éditeur français de jeux vidéo Mindscape, comme vient de le décider le tribunal de Commerce de Paris ce 20 octobre.

Selon le quotidien Les Echos, la trésorerie nette de Mindscape s’élevait à 8,59 millions d’euros à la fin juin 2009.

Deux autres prétendants souhaitaient aussi mettre la main sur Violet : le groupe TXCOM, premier constructeur européen spécialisé dans les terminaux radio-fréquence et un groupe de trois salariés de la jeune pousse française qui avait mis sur pied un projet de reprise.

Les entreprises ou personnes intéressées avaient jusqu’au 4 septembre dernier pour soumettre leur candidature à la reprise de Violet.

Lancé en 2005, le Nabaztag, qui veut dire “lapin” en arménien, reste le grand succès de Violet. En se connectant à la borne Wi-Fi de don domicile, comme sa box, le lapin communicant est capable de fournir en temps réel tout un panel de services en faisant appel au Web : lecture d’e-mails, présentation de la météo, diffusion de morceaux de musique, etc.

Mais malgré ce succès, les comptes de Violet n’ont cessé de se dégrader. Employant quinze salariés, le chiffre d’affaires de la start-up est passé de 3,17 millions d’euros à la fin 2007 à 2,2 millions d’euros en 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur