Mini-polémique après la prise de parole de Raymond Domenech via SFR

Mobilité

Le sélectionneur a été critiqué pour avoir accordé à l’opérateur la primeur de ses commentaires concernant la composition de l’équipe de France.

Dans la 3G, chaque opérateur a ses personnalités pour provoquer un mini-scandale. Dans le domaine de la musique, Orange a fait sensation avec l’exclusivité obtenue autour du premier single du dernier album de Madonna (Confession on a dancefloor). Dans le domaine du sport, SFR a provoqué une mini-polémique avec Raymond Domenech, le sélectionneur de l’équipe de France.

Le 14 mai, l’opérateur mobile, sponsor officiel des Bleus et détenteur des droits de diffusion vidéo en 3G pour la Coupe du Monde de football, a monté un “coup médiatique” sur son portail mobile. Il a permis à ses clients de suivre pour suivre en direct et en vidéo depuis leur mobile 3G l’annonce par Raymond Domenech de la sélection officielle des 23 joueurs de l’Equipe de France qui participeront à cette grande compétition sportive.

La polémique commence à monter le jour suivant lorsque Raymond Domenech livre ses premiers commentaires concernant le choix des élus de l’équipe de France. Une intervention qui entrerait dans le contexte d’une chronique hebdomadaire à consulter sur le portail mobile de SFR. Des voix se sont élevés pour critiquer une “appropriation” de ses commentaires par l’opérateur mobile. Un quotidien comme L’Humanité parle “d’équipe de France privatisée” pour dénoncer cette initiative.

Tempête dans un verre d’eau”, selon la FFF

Face aux réactions négatives, SFR publie un communiqué de presse pour indiquer que l’opérateur mobile navait pas exigé d’exclusivité pour les commentaires de Raymond Domenech. “En outre, le contrat avec la Fédération Française de Football n’oblige pas le sélectionneur de l’Equipe de France à réserver ses déclarations à SFR par rapport aux autres médias.”

De son côté, la Fédération Française de Football (FFF) évoque une “maladresse” dans la communication de Raymond Domenech, qui a fait l’objet d’une “tempête dans un verre d’eau”. Son président Jean-Pierre Escalettes a fait annuler un chat que SFR avait prévu le 18 mai avec le sélectionneur de l’équipe de France.

Ce soir-là, Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse et des Sports, est revenu sur cette affaire sur l’antenne dEurope 1. “C’est un avertissement. Il ne faut plus que cela arrive.”, a déclaré le représentant du gouvernement. Une sorte de carton jaune en quelque sorte?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur