Mininova revoit sa configuration Torrent a minima

CloudJuridiqueRégulations

Après sa condamnation anti-piratage survenue fin août aux Pays-Bas, l’équipe de Mininova considère qu’elle est obligée de réduire la voilure.

Mininova considère n’avoir pas le choix. Après la sentence du tribunal d’Utrecht aux Pays-Bas tombée fin août, l’annuaire de fichiers torrent réduit la voilure.

Il se contente de proposer le service de distribution de contenus (Content Distribution service). Ouverte en 2007,  cette fonction permet à des groupes ou des artistes de placer leurs propres liens pour leur promotion. Mais c’est le service d’annuaire dense de fichiers torrent qui constituait le coeur d’activité de Mininova et qui a permis de développer sa popularité (presque 50 millions de visites par mois).

“En vertu de la décision de justice, nous devons empêcher l’upload de torrents se référant à certains titres ou des titres assimilés sur Mininova”, commente l’équipe de l’annuaire de fichiers torrent sur son blog.

Impossible à gérer manuellement et impossible de trouver une solution fiable de filtrage.

Mininova ne baisse pas les bras pour autant. Il lui reste la possibilité de faire appel de cette décision de justice. L’option du recours serait toujours examinée.

Fin août, le groupement anti-piratage Brein (acronyme de Bescherming Rechten Entertainment Industrie Nederland), créé par les sociétés d’ayants-droit (musique, cinéma, jeux…), avait réussi à obtenir une condamnation judiciaire de Mininova pour violation du copyright devant un tribunal d’Utrecht.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur