Mises à jour attendues pour iMac et iPod

Mobilité

A une semaine de l’Apple Expo, les deux produits phares du hub numérique d’Apple ont été mis à jour. L’iPod, moins cher, profite d’un plus gros disque dur, l’iMac de performances améliorées. En temps et en heure pour la rentrée…

Juste à temps ! C’est ce que nombre d’observateurs pensent des mises à niveau de l’iMac et de l’iPod, réalisées sans tambours ni trompettes par Apple lundi 8 septembre en début d’après-midi. Symboles, aux yeux de la firme, du concept de vie numérique, ces deux produits méritaient d’être améliorés pour plusieurs raisons. Apple a choisi pour cela la rentrée scolaire, en Europe comme aux Etats-Unis : c’est le moment où les parents équipent la famille en produits dernier cri.

Coté iPod (voir édition du 2 mai 2003), dont les modèles sont désormais commercialisés en versions 10, 20 et 40 Go de stockage, l’introduction d’un modèle remanié est une surprise : on ne l’attendait pas avant octobre prochain. Mais le lancement de l’iTunes Music Store aux Etats-Unis et la pression de la concurrence, qui tente d’améliorer ses lecteurs numériques, ont certainement poussé Apple à raccourcir les cycles de vie de ses modèles. L’iPod est donc remplacé 133 jours après le lancement du modèle précédent ! Les prix aussi sont remaniés : à 349 euros l’entrée, 449 le milieu et 549 le haut de gamme, le baladeur perd 50 euros sur toute la ligne et peut désormais engranger jusqu’à 10 000 titres ! On est loin des quelque 200 000 titres disponibles sur l’iTunes Music Store (voir édition du 29 avril 2003), mais cela reste amplement suffisant pour contenir la discothèque de nombre de mélomanes. Rappelons au passage que l’iPod ne sert pas seulement de juke-box puisqu’il peut aussi stocker n’importe quel type de données.

L’iMac revisité

Pour l’iMac (voir édition du 7 février 2003), l’enjeu est encore plus important : avec sa fréquence de 1 GHz, le modèle précédent commençait à paraître un peu dépassé. Surtout au regard des prix proposés par la concurrence et des ordinateurs tout-en-un que proposent désormais les constructeurs de PC ! Le modèle introduit lundi répond à cette problématique : si l’écran ne change pas, contrairement à ce que certaines rumeurs avaient pronostiqué (il avait été question d’un 19 pouces), le processeur passe en haut de gamme à 1,25 GHz sur un bus cadencé à 167 MHz. Le bas de gamme démarre à 1 GHz avec un écran de 15 pouces et une carte graphique nVidia GeForce4 MX, quand le haut de gamme à 1,25 GHz reste doté du 17 pouces et d’une carte GeForceFX 5200 Ultra du même fournisseur. Un peu radine sur la mémoire (toujours 256 et 512 Mo), Apple double les capacités du disque dur (160 Go sur le haut de gamme) et intègre Airport Extreme en standard sur toutes les machines, même si seul le modèle le plus cher est livré avec la carte ad hoc. Idem pour Bluetooth, disponible sur tous les modèles mais intégré seulement en haut de gamme. De quoi valider néanmoins l’intérêt grandissant de la firme pour cette technologie sans fil. Enfin, bonne nouvelle : les tarifs sont revus à la baisse, à 1 434, 2 032 et 2 428 euros, soit entre 100 et 200 euros de moins en fonction des modèles, grâce à la chute des coûts de production et des prix des composants à l’achat (en particulier les mémoires et les écrans 15 et 17 pouces, disponibles à des tarifs de moins en moins élevés). Le hub numérique d’Apple est ainsi paré pour le gain de performances que promet la prochaine génération de Mac OS X, Panther.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur