CloudRégulations

Mission Zelnik : réactions de la SACEM, UFC-Que Choisir, GESTE et Emmanuel Torregano

musica digitale due
0 0

Après les propositions du rapport Zelnik, ITespresso.fr propose un florilège de commentaires d’organisations impliquées dans le développement d’offres légales de contenus numériques. Les avis divergent…

Le rapport Zelnik (« Création et Internet ») sur le développement de l’offre légale de contenus numériques (musique, livre, cinéma, audiovisuel), qui comporte 22 propositions, commence à susciter des réactions de la part des organisations sectorielles concernées (producteurs, diffuseurs, organismes d’ayants-droit…).

ITespresso.fr a compilé quatre commentaires argumentés : SACEM, UFC-Que Choisir, le GESTE et le point de vue d’Emmanuel Torregano (journaliste spécialisé dans les contenus numériques).

SACEM : « Des solutions insuffisantes aux problèmes rencontrés par la filière musicale »

Dans un communiqué, la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) indique qu’elle avait placé « beaucoup d’espoir » dans cette mission à double objectif (« améliorer l’offre légale de contenus culturels sur Internet, et la rémunération des artistes et de tous ceux qui concourent à la création des œuvres »).

Après quatre mois de travaux, la Commission Zelnik laisse un goût d’inachevé. « Force est de constater que les solutions retenues ne répondent que très partiellement à ces objectifs et sont clairement insuffisantes pour soutenir rapidement et significativement un marché en transition affecté par une violente dégradation », rétorque la Sacem.

Cette dernière indique qu’elle « n’est naturellement pas opposée aux solutions promouvant la gestion collective et est en principe favorable à toute proposition permettant un partage juste et transparent des revenus pour ce type de marché émergent. La solution envisagée ne concerne que les seuls droits voisins. »

La Sacem souhaite que les services « 2.0 » (YouTube, Facebook, MySpace…) et les fournisseurs d’accès participent « à la rémunération d’une création sans laquelle ils ne connaîtraient pas un tel développement. »

(lire la suite page 2 : réaction d’UFC-Que Choisir)


Inscrivez-vous aux newsletters ITespresso