MIX10 : Microsoft cherche à imposer sa stratégie multi-écrans

CloudMobilitéOS mobiles

En proposant aux développeurs de nouveaux outils de création d’applications pour ses Windows Phone 7 Series, Microsoft souhaite que celles-ci soient aussi utilisables sur les PC et consoles de jeux Xbox.

Microsoft affine sa stratégie autour de sa nouvelle gamme de smartphones Windows Phone 7 Series. Quoi de mieux que de donner envie aux développeurs de créer de “nouvelles expériences utilisateur” en leur proposant un panel de nouveaux outils ?

A l’occasion d’une conférence téléphonique initiée à la suite de la keynote d’inauguration de la session MIX10 de Microsoft à Las Vegas, dédiée aux développeurs, aux graphistes et aux designers, l’éditeur a mis en avant sa nouvelle “stratégie multi-écrans “3-en-1″ (smartphone, PC, console de jeux Xbox) connectés à un nuage Internet”, comme l’a souligné Thomas Serval, directeur de la division Plate-forme et Ecosystème chez Microsoft France.

Pour enrichir ses nouveaux terminaux Windows Phone 7, présentés pour la première fois lors du Mobile World Congress de Barcelone et qui devront sortir à la rentrée, Microsoft met à la disposition des développeurs de “nouveaux outils de développement gratuits” afin de les inciter à mettre au  point des applications mobiles de premier ordre.

La firme de Redmond a ainsi dévoilé la version 4 en Release Candidate de sa technologie maison Silverlight, destinée à élaborer des applications Internet riches ou RIA (Rich Internet Applications).

Optimiste, Nicolas Petit, directeur de la division Mobilité pour Microsoft France, précise, qu’aujourd’hui, “60% des PC connectés à Internet utilise la technologie Silverlight, deux ans après son lancement”.

Pour prolonger sa stratégie multi-écrans, Microsoft rend disponible le framework XNA, initialement destiné à la Xbox 360, afin de pousser le développement de jeux sur la plate-forme Windows Mobile 7.

Pousser l’utilisation d’outils de développement unifiés

Les développeurs et graphiques seront aussi à même de faire appel à Microsoft Visual Studio 2010 Express for Windows Phone, aux extensions Windows Phone 7 Series associées à Visual Studio 2010 RC, XNA Game Studio 4.0 et à un émulateur pour “simuler le fonctionnement d’un Windows Phone”.

“En proposant une plate-forme homogène et solide du point de vue du hardware, nous espérons que les développeurs en profiteront pour écrire du code qui va désormais rester commun à 90% pour les trois écrans Microsoft”, a souligné Nicolas Petit.

Pour rendre plus attractif ses nouveaux smartphones, l’éditeur compte aussi sur l’arrivée de quelques fonctions spécifiques, comme l’accéléromètre, des services de géo-localisation, l’accélération vidéo avec la gestion des droits numériques (DRM – Digital Rights Management), ou le multi-touch.

Pour arriver à concurrencer des smartphones comme les BlackBerry de RIM, l’iPhone ou les terminaux Android, la firme de Redmond veut tenter de faire subir un sérieux lifting à sa plate-forme de téléchargement d’applications.

Microsoft veut également accroître l’expérience utilisateur dans ce domaine, en jouant notamment sur l’ergonomie du Windows Marketplace. Ainsi, Thomas Serval a précisé qu’il sera possible “d’essayer une application avant de l’acheter, et de rechercher plus facilement une application au sein du kiosque en ligne”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur