Mobile Data Day : un plateau télé pour cinq entrepreneurs mobiles

Mobilité

SFR a réuni au Studio Gabriel des dirigeants high-tech venus de Cashstore,
Jems Partners ou Cellectis. Exercice policé avec un brin de rébellion.

Entreprises, si vous cherchez à épater vos partenaires ou vos clients, louez le Studio Gabriel près des Champs-Elysées dans lequel se déroule l’émission dominicale Vivement Dimanche. Et profitez du plateau (et du canapé) sur lequel Michel Drucker reçoit traditionnellement ses invités. Bienvenue au Mobile SFR Day édition 2007, la journée dédiée aux solutions professionnelles de l’opérateur mobile (propriété du groupe Vivendi).

Jeudi 28 juin, la manifestation de la division Entreprises de SFR a débuté cette journée avec un plateau télé sur le thème “Esprit d’entreprise : une affaire de mobilité” réunissant plusieurs créateurs d’entreprise, essentiellement issu du monde IT, sous le parrainage d’une personnalité de l’industrie française.

A la suite du désistement de Claude Bébéar, Président du conseil de surveillance d’Axa, qui était initialement annoncé, c’est Jean-Marie Descarpentries, ancien PDG de Bull aux multiples facettes (voir encadré en bas d’article), qui a pris le relais. “Je n’ai jamais créé de start-up. Je vais apprendre avec vous la différence entre la création d’une grande entreprise et d’une jeune pousse”, glisse-t-il en guise d’introduction. Néanmoins, son état d’esprit est proche de celui des “barbares du Net” lorsqu’il clame qu’il vaut “mieux courir dans le désordre que piétiner dans l’ordre”.

Quatre entrepreneurs audacieux

A ses côtés, des entrepreneurs sont venus raconter leurs parcours et leurs visions de la mobilité. Le premier témoignage est assez fascinant car il prouve que la France dispose d’atouts dans les biotechnologies. Un pari qu’André Choulika a relevé en créant Cellectis. Cette société innovante, qui se positionne comme “un chirurgien de l’ADN”, détient une centaine de brevets. “L’inconscience, c’est la base de la création d’entreprise”, explique André Choulika. Avec Celectis, il est parvenu à développer une expertise très fine (voire unique dans le monde) dans la ” réparation de l’ADN”. Un témoignage qui confirme l’un des postulats pour entrepreneur apprenti : ne jamais lâcher une idée business jugée pertinente après avoir entendu un commentaire lapidaire du type “cela ne marchera jamais”.

Ambassadrice de la Net-économie, Catherine Barba, PDG de Cashstore.fr qui promet de rétrocéder aux consommateurs en cash une partie des économies négociées auprès des sites marchands partenaires, confirme qu’il ne faut rien lâcher ” lorsque l’on est convaincu qu’une idée va marcher”. Cet acharnement a porté ses fruits. Après avoir levé des fonds auprès d’investisseurs individuels (dont Marc Simoncini, PDG du service de rencontres en ligne Meetic et ex-employeur de Catherine Barba lorsqu’il dirigeait le portail iFrance), la société est devenue rentable en trois ans.

La jeune pousse ne manque pas d’actualité. De manière prosaïque, elle a procédé à un déménagement pour trouver des locaux plus appropriés pour accueillir une équipe de 18 collaborateurs, Cashstore a annoncé son intention de se développer en Europe du Sud (Espagne, Italie), une zone dans laquelle le commerce électronique connaît un fort taux de croissance. Côté France, la jeune pousse a récemment ouvert une nouvelle version de son site Internet et aborde le m-commerce. Cash Mobile va permettre au consommateur d’effectuer des comparaisons de prix des produits affichés en magasin et ceux disponibles à travers le réseau de sites marchands affiliés au spécialiste des “bons plans marchands sur Internet”.

Dans une vision nettement plus BtoB, Héléna Partouche a créé la société de services informatiques Jems Partners pour proposer des prestations de haut niveau à destination des salles de marchés des banques (comme celles de BNP-Paribas par exemple). Dans l’esprit de cet entrepreneur, c’est le “respect des différentes compétences de ses associés qui forme la richesse d’une équipe”. La SSII embauche 80 personnes et vient d’ouvrir une filiale à Londres.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur