Mobile : la France est séduite par les opérateurs virtuels

Mobilité

L’ARCEP publie les résultats d’une enquête menée au cours du deuxième trimestre 2011. Le taux de pénétration du mobile est désormais de 101,6%. Une chiffre auquel contribuent significativement les opérateurs virtuels (MVNO).

Selon le précédent bilan de l’ARCEP, la mode en France était aux SMS. D’un acronyme à un autre, les MVNO (Mobile Virtual Network Operator) prennent le relais et connaissent un succès grandissant avec leurs offres prépayées.

Ce n’est pas que les statistiques de l’Observatoire des marchés et des communications électroniques, relayées par l’ARCEP, fassent froid dans le dos.

Mais le mobile confirme sa percée dans l’Hexagone. Plus de 66 millions de cartes SIM y circulent à l’heure actuelle, pour un taux de pénétration de 101,6%.

Un tel pourcentage peut sonner comme une incohérence. Il reflète pourtant une réalité symbolique : la France dépasse désormais le seuil de la carte SIM par habitant.

L’Ile-de-France caracole toujours en tête, avec un taux d’équipement qui frôle les 150%. C’est considérablement plus que la Provence-Alpes-Côte d’Azur, auréolée d’un 113,5%.

La Corse complète ce trio de tête avec 104%. Les derniers de la classe se nomment Franche-Comté, Auvergne et Bretagne, avec un peu plus de 75 cartes SIM pour 100 individus.

Cette progression serait toutefois moindre sans le concours des opérateurs mobiles virtuels. Virgin Mobile, La Poste Mobile, Zéro Forfait et consorts détiennent à présent 9,52% du marché, soit un tiers de plus qu’il y a un an.

Leurs forfaits prépayés aux tarifs avantageux incluent pour la plupart l’accès à Internet. D’où l’augmentation de la proportion de cartes SIM compatibles 3G et M2M (9% du parc).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur