Mobile : Nokia réorganise ses activités autour des smartphones

Mobilité

Après des résultats trimestriels décevants, Nokia scinde en deux branches ses activités mobiles, et crée une division “smartphones” pour se relancer sur le secteur des terminaux à écran tactile.

François Bornibus, le DG France de Nokia, l’avait déjà expliqué en septembre dernier : pour garder sa place de leader mondial des fabricants de mobiles, le constructeur finlandais devra miser sur terminaux multimédia et tactiles et ses services mobiles Ovi.

Nokia concrétise aujourd’hui cette perspective en scindant en deux nouvelles branches l’ensemble de ses activités mobiles : une organisation est désormais dédiée aux simples mobile, les “Mobiles Phones”, et la seconde est entièrement consacrée aux smartphones, un secteur dans lequel Nokia perd un peu pied, face aux velléités d’Apple et ses iPhones, de RIM et de ses BlackBerry ou de HTC avec ses terminaux intelligents sous Android.

Nokia est en effet fragilisé : le groupe finlandais vient d’enregistrer, pour la première fois depuis 1996, une perte trimestrielle nette de 559 millions d’euros. Son résultat opérationnel a chuté de près de 58%, à 741 millions d’euros. Et son chiffre d’affaire a également reculé, à 9,8 milliards d’euros, contre 12,2 milliards il y a un an (-20%).

En outre, Nokia estime avoir perdu du terrain sur le marché des smartphones au troisième trimestre, passant de 41% à 35% de parts de marché. Pour retrouver la confiance des consommateurs, le constructeur a décidé de concentrer ses efforts, en cette fin d’année, sur le développement de terminaux à écran tactile. Sur 40 nouveaux modèles lancés en 2009, huit seront pourvus d’un tel écran.

En termes de produits, Nokia souhaite se recentre sur l’élaboration de smartphones haut de gamme, comme ceux de la gamme Nseries : le N97, le N97 Mini, et le N900, qui sera propulsé par le système d’exploitation Maemo 5, une variante de Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur