Mobile : OneApp de Microsoft apporte Facebook et Twitter aux pays émergents

Cloud

Microsoft lance son logiciel OneApp capable d’apporter des applications comme Facebook, Twitter, ou des flux d’infos sur des mobiles bas de gamme, grâce au cloud computing.

Microsoft avance ses pions dans l’univers du mobile en se concentrant sur les contenus. Travaillant toujours à l’élaboration de sa propre plate-forme de téléchargement d’applications pour les terminaux mobiles, Windows Marketplace, qui devrait être lancée cet automne, l’éditeur américain présente aujourd’hui une application baptisée OneApp, qui permet à tous les terminaux, quel que soit leur système d’exploitation, d’avoir accès à des services communautaires, comme Facebook, Twitter, à la messagerie instantanée maison, Windows Live Messenger, à la météo, à des flux RSS d’informations et à des jeux.

Elément notable : OneApp cible avant tout les mobinautes des pays émergents. Cette mini-plate-forme de Microsoft est conçue pour les mobiles ne possédant que peu de mémoire interne et dotés d’une puissance limitée. Elle n’occupe que 150 Ko d’espace de stockage et ne demande pas l’installation sur le terminal des applications sollicitées.

OneApp fait ainsi appel au cloud computing pour fonctionner car le traitement et le stockage se font sur des serveurs spécifiques. Ainsi, chaque application, comme Facebook ou Twitter, ne pèse que 30 Ko, et peut ainsi trouver sa place sur les mobiles d’entrée de gamme, bien moins perfectionnés que les smartphones.

OneApp sera d’abord proposé en Afrique du Sud avec le concours de l’opérateur local Blue Label Telecom. Microsoft espère pouvoir lancer ce service d’ici l’année prochaine dans d’autres pays comme la Chine ou l’Inde. L’éditeur souhaite aussi inviter les développeurs à mettre au point d’autres séries d’applications pour OneApp. Un kit de développement spécifique pour les langages XML et JavaScript sera proposé à la fin de l’année.

Microsoft ne perd pas de temps : OneApp est compatible avec de nombreux mobiles, comme ceux de Nokia (3555, 5320, 6300, 6500, Eseries, Nseries), Samsung (U900 Soul) et Sony Ericsson (série C, série G, série K, T et W).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur