Mobile World Congress : Nokia pose les fondements de son propre App Store

Mobilité

Le fabricant finlandais sort deux nouveaux smartphones et dévoile le dispositif Ovi Store pour développer son éco-système et attirer les développeurs.

Nokia a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour annoncer le lancement d’une plate-forme d’applications en complément de son portail Ovi, ainsi que l’introduction de deux nouveaux modèles de smartphones dans sa gamme E-series.

Olli-Pekka Kallasvuo, P-DG de Nokia, a évoqué les difficultés qui pèsent sur l’industrie du mobile. Il prédit une crise sur le marché mondial dans son secteur d’activité. Une première après une longue période de croissance. Le patron de Nokia a toutefois précisé que Nokia était suffisamment armé pour cette mauvaise passe.

Pour ce rendez-vous des professionnels de la mobilité, Nokia a présenté de nouveaux terminaux “éco-mobiles”.Olli-Pekka Kallasvuo a rappelé qu’il y avait plus d’un milliard d’appareils Nokia en circulation dans le monde et que son groupe avait mis en place des initiatives “green” qu pouvaient avoir un impact considérable : programme de recyclage, développement de chargeurs peu gourmands en énergie et mise en place de la vidéo-conférence entre ses branches implantées dans 80 pays.

Des smartphones pros pour les accros aux e-mails

Kai Oistamo, vice-président directeur de la division téléphones mobiles chez Nokia, a dévoilé deux nouveaux appareils E-series et annoncé la commercialisation en juin du très attendu N97.

Les Nokia E75 et E55 ont été respectivement développés à partir du 9300 Communicator et du E71. Ce sont les premiers terminaux Nokia fournis avec Nokia Messaging, la nouvelle interface de messagerie électronique du fabricant qui peut être ajoutée aux clients de messagerie d’entreprise.

“L’efficacité consiste à en faire plus avec moins et à se concentrer sur l’essentiel”, explique Kai Oistamo. “Avec un accès direct à Microsoft Exchange et à IBM Lotus Notes, les entreprises peuvent réduire leurs coûts de fonctionnement d’un tiers puisqu’ils n’ont besoin d’aucun middleware ou de serveur supplémentaire.”

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur