Mobilité : le divorce d’Asus et Garmin sera prononcé début 2011

CloudOpérateursRéseaux

Garmin et Asus mettront bientôt fin à leur collaboration dans le domaine des terminaux mobiles. Leurs smartphones communs dédiés à la géolocalisation et à la navigation n’ont pas trouvé leur public.

Garmin et Asus ont décidé, dès le début de l’année 2011, de mettre fin à leur partenariat stratégique initié en février 2009, destiné à concevoir et commercialiser une série de terminaux mobiles dédiés à la géolocalisation.

Depuis le début de cette alliance, il y a presque deux ans, le constructeur taïwanais et le spécialiste américain de la navigation par satellite (GPS) ont commercialisé six smartphones sous la marque Garmin-Asus, dont le Nüvifone G60 en France, qui ont rencontré un succès mitigé.

Les deux partenaires avaient ainsi mutualisé leur savoir-faire autour de la mobilité et de la géolocalisation via notamment des travaux communs de R&D.

Même si leurs terminaux mobiles étaient dotés de quelques fonctionnalités avancées de cartographie et de GPS, ils n’ont jamais pu entrer en concurrence avec des smartphones populaires, comme l’iPhone, les BlackBerry ou les mobiles sous Google Android, dont la plupart sont dotés de modules A-GPS et d’applications dédiées à la géolocalisation jugées suffisantes par les mobinautes.

Concernant l’avenir, si Garmin et Asus ne produiront plus ensemble de nouveaux modèles, ils continueront à commercialiser les mobiles existants.

De son côté, le fabricant asiatique concevra de nouveaux smartphones, dont certains, sous Android, embarqueront nativement les applications de navigation et de services géodépendants de Garmin.

Quant au spécialiste américain du GPS, il va continuer à travailler sur des applications pour les terminaux mobiles et envisage de proposer des applications de navigation sur certaines plates-formes de téléchargement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur