Mobilité : l’Europe veut encore réduire les frais de “roaming data”

Cloud

Neelie Kroes a déclaré qu’elle entendait diminuer la facture des consommateurs qui utilisent leur connexion Internet mobile lorsqu’ils voyagent en Europe. Elle veut même aller jusqu’à la suppression totale des frais d’itinérance d’ici 2015.

Lorsqu’un consommateur français passe en Belgique, en Allemagne ou encore en Espagne, son terminal mobile passe automatiquement sur le réseau d’un opérateur partenaire de son opérateur d’origine.

Mais cette transition appelée “roaming” a un surcoût non-négligeable pour le client qui passe des appels ou utilise les connexions data de son forfait.

C’est pour éviter des surfacturations que la Commissaire européenne aux Télécoms, Neelie Kroes, a informé les 27 ministres en charge de ce secteur en Europe qu’elle souhaitait à nouveau réduire, voire annuler les frais de roaming au sein de l’Union Européenne.

Il s’agirait d’imposer aux pays membres de mettre en place de nouveaux plafonds au niveau du prix de détail de données en itinérance en 2011.

En 2009, l’Union Européenne avait fixé une limite au prix de détail des frais d’itinérance pour les appels vocaux et les SMS, au grand dam des opérateurs et leur lobbying intensif, qui avait permis de ne pas toucher aux pris du roaming data. C’est en effet une importante source de croissance en raison de l’explosion de l’utilisation de l’Internet mobile.

Un plafond avait toutefois été mis en place au niveau du tarif de gros pour limiter le montant que les opérateurs se facturent entre eux pour gérer les communications de données entre leurs clients.

“Les consommateurs européens n’ont pas encore pu bénéficier d’économies grâce au plafonnement des prix de gros, qui est actuellement de 80 centimes d’euro par mégaoctet de données téléchargées”, a déclaré Neelie Kroes dans un communiqué.

La commissaire entend donc profiter de l’échéance des accords actuels, qui arrivent à leurs termes en 2012, pour réguler les prix du roaming data.

Les opérateurs se sont déjà défendus par la voix de la GSM Association, qui explique dans un communiqué que les opérateurs réagissent à la demande des clients et à la pression concurrentielle en introduisant des offres d’itinérance de données de plus en plus attractives et innovantes”.

Mais dans cette bataille des prix, des pays sont plus avancés que d’autres.

Ainsi, avant même que l’Europe n’intervienne, l’Espagne et le Portugal ont déclaré qu’ils étaient en pourparlers afin d’éliminer les frais d’itinérance entre les appelants des deux pays.

D’ici 2015, les frais d’itinérance au sein de l’Union Européenne pourraient ainsi progressivement disparaître… Les Euro-sceptiques pourront alors téléphoner tranquillement sans voir leur facture exploser.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur