Mobilité : les habitudes basculent du divertissement à la productivité

Apps mobilesMobilitéOS mobilesRégulations
applications-mobiles-2014

Flurry Analytics estime que l’usage des smartphones bascule progressivement d’une approche orientée sur le divertissement vers une logique de productivité.

Les utilisateurs de smartphones basculent progressivement d’une logique de divertissement à une approche centrée sur la productivité.

C’est l’un des principaux constats établis par Flurry Analytics dans la 6e édition de son baromètre annuel sur l’usage des applications mobiles. Le cabinet américain, passé l’été dernier dans le giron de Yahoo, est arrivé à ces conclusions en analysant plus de deux mille milliards de sessions applicatives* au cours de l’année 2014, sur des terminaux iOS et Android.

Bilan : l’usage des applications mobiles a augmenté de 76 % en un an. La messagerie instantanée, qui avait véritablement explosé en 2013, a connu une croissance moins importante cette année, mais à trois chiffres tout de même (+ 103 %, contre + 115 % entre 2012 et 2013). Elle est devancée par les outils de productivité (+ 121 %)… et les applications de shopping (+ 174 %, dont + 220 % sur les appareils Android).

Selon Flurry Analytics, l’essor de la messagerie instantanée est principalement dû à l’ajout de nouvelles fonctionnalités comme le paiement électronique avec Snapchat ou les jeux avec WeChat du groupe chinois Tencent. Cette dynamique devrait se maintenir en 2015 grâce à l’offensive des éditeurs asiatiques sur les marchés américain et européen.

Au-delà de la communication, c’est le travail qui se fait de plus en plus sur mobile. Microsoft ne s’y est pas trompé en portant sa suite bureautique Office sur les principales plates-formes disponibles. Dans le même temps, le taux d’utilisation des jeux progresse aussi, mais ralentit (+ 30 %, contre + 61 % en 2013). Même constat pour la musique et plus globalement le divertissement multimédia (+ 33 %, contre + 79 % en 2013).

Flurry Analytics s’est intéressé au boom du shopping sur mobile. En se basant sur un échantillon de 100 000 sessions aux Etats-Unis sur Android, le cabinet spécialisé dans l’analyse de l’audience et des performances des applications a déterminé que l’heure du déjeuner est la plus propice pour réaliser des achats. Deux autres pics de consommation sur smartphone sont recensés à 9 heures du matin et à 20 heures. Les commerçants doivent adapter leur stratégie en conséquence. On peut citer l’exemple de Target : 68 % du temps passé sur mobile par les clients l’est désormais sur l’application (le reste se répartissant sur le Web).

* Le record du nombre de sessions applicatives enregistrées en une journée est de 8,5 milliards. C’était… le 31 décembre, exactement comme en 2013.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous du W3C ?

Crédit photo : decade3d – custom anatomy – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur