Mobilité : Intel assure disposer d’un vrai plan d’actions

MobilitéOS mobilesRégulations

Le fondeur Intel a raté le tournant mobile face à ARM, mais compte bien rattraper son retard en s’appuyant sur son expérience dans le PC. Première illustration : le smartphone San Diego (ex-Santa Clara).

Intel commence à prendre ses marques dans la mobilité. Mais il ne cache pas ses hautes ambitions dans ce domaine.

La commercialisation de son smartphone San Diego a démarré avec Orange au Royaume-Uni mais aussi en France.

L’ex-Santa Clara est équipé d’un processeur Medfield Atom à 1.6 GHz et tourne sous Android 2.3 Gingerbread.

Fort de cette alliance hardware et software, le téléphone devrait rester un “proof-of-concept”, un exemple de ce qui est possible de faire avec les processeurs du fondeur californien.

C’est juste le prélude d’Intel à une offensive beaucoup plus vaste dans le secteur.

Sur TechWeekEurope UK, Mike Bell, en qualité de Vice-Président en charge des activités mobiles chez le fabricant leader mondial de processeurs, a fourni des précisions sur la stratégie mobile du groupe.

Nous comptons être un acteur majeur dans [le mobile], et nous avons un plan d’action pour y parvenir“, déclare l’interlocuteur.

La stratégie d’Intel dans la mobilité peut se synthétiser en une optimisation des technologies Android sur les smartphones et une implémentation de Windows 8 sur les tablettes.

Face à la rude concurrence du concepteur britannique ARM pour équiper les smarphones en puces, Intel assure qu’il peut s’appuyer sur les travaux menés depuis des années sur les PC pour élaborer une contre-offensive adaptée aux problématiques de la mobilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur