Mobilité : le supermarché Tesco investit le métro en Corée du Sud

Marketing

La branche sud-coréenne de Tesco aurait doublé ses ventes en deux mois. La raison ? L’inauguration de supermarchés virtuels dans des stations du métro de Séoul, permettant d’utiliser un smartphone pour faire ses courses.

Des supermarchés Tesco d’un nouveau genre envahissent depuis quelques mois le métro de Séoul. Les Sud-Coréens semblent friands de cette nouvelle façon de faire ses courses à distance, via leur smartphone.

Avec ses caisses automatiques aujourd’hui monnaie courante, Tesco fut l’un des pionniers des courses du XXIème siècle.

La géant britannique de la distribution récidive et séduit les foules avec ses étals virtuels, implantés çà et là dans les allées et sur les quais du métropolitain de Séoul, où le concept se cantonne à l’heure actuelle.

Pourtant, à en croire le Telegraph, ces rayons truffés d’images en haute résolution et de codes QR apposés à même les murs pourraient sous peu dépasser les frontières sud-coréennes.

L’Europe, et plus particulièrement le Royaume-Uni, pays natal des supermarchés Tesco, constituerait une suite logique dans une démarche d’expansion internationale.

En attendant, l’idée plaît et impose les smartphones comme des éléments indispensables du shopping du futur. Les sites de commerce en ligne ont du souci à se faire.

D’autant plus que le processus est d’une simplicité déconcertante. En quelques minutes, on écoule sa liste de courses.

Il suffit de sélectionner ses produits et d’en scanner le code QR avec son terminal mobile, celui-là même qui tiendra lieu de moyen de paiement. Les produits sont livrés à domicile.

Cependant, l’affaire ne se concrétisera que lorsque les smartphones auront réellement percé auprès du grand public.

Dans un second temps, la 3G devra s’imposer comme un standard. Et le métro sera sans doute contraint d’adapter ses infrastructures. Wait and see.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur