Mobilité : Orange a écoulé un million d’iPhone en 2009

CloudMobilitéSmartphones

Stéphane Richard a fait le point sur la stratégie mobilité de France Telecom : iPhone + Origami, 3G et Internet/Business Everywhere.

D’emblée, Stéphane Richard plante le décor : “la France représente la moitié du chiffre d’affaires, de la marge et de l’effectif.”

Quelques chiffres pour restituer le contexte : le CA France s’élève à 23,6 milliards d’euros (+0,1%). L’activité mobile reste le moteur (10,7 milliards d’euros, +2,6%), le résidentiel (accès Internet haut débit fixe) draîne plus de business (14 milliards d’euros) mais la magie ADSL opère moins (-1,5%).

La mobilité fait toujours rêver. France Telecom – Orange détient une part de marché de 47% (incluant les opérateurs mobiles virtuels ou MVNO).

Sa base de clients mobiles (forfaits et offres pré-payées, hors MVNO) s’élève désormais à 26,3 millions (+ 4,5% en un an).

L’opérateur recense désormais 13,5 millions de clients abonnés à ses services Internet mobile.

Son offre Internet/Business Everywhere (clé 3G) a séduit plus d’un million de clients  (contre 552 000 clients à fin 2008), malgré quelques déconvenues en termes de (sur)facturations.

Mais, l’affaire de l’année, c’est incontestablement l’iPhone associé à un forfait Origami : un million écoulés dans l’année (200 000 sur le seul mois de décembre).

A l’instar des offres haut débit fixe, Stéphane Richard compte “approfondir la segmentation marketing” pour se rapprocher des besoins réels des clients tout en développant des “offres familiales ou communautaires”.

La mobilité sera mise à contribution dans la première formule quadruple play d’Orange attendue avant l’été (offre Quad).

La couverture 3G sera approfondie : 98 % de la population sera couverte en 3G/3G+ d’ici fin 2011 (87% actuellement). Toutes les communes de France devraient en profiter d’ici fin 2013 si les opérateurs mutualisent leurs efforts de déploiement.

En 2009, France Telecom a consacré une enveloppe de 57 millions d’euros pour développer la couverture et la capacité 3G.

“L’apprentissage de ce petit gadget”
Pas évident de manier la télécommande pour faire défiler les slides sur le grand écran de la salle de conférence située dans le complexe Eurosites George V (Paris). “C’est ma première présentation. Il faut que je fasse l’apprentissage de ce petit gadget”, s’excuse Stéphane Richard devant la presse. Pour le nouveau patron de France Telecom, c’est effectivement la première “keynote” des résultats financiers annuel du groupe devant la presse. La relève avec Didier Lombard est désormais assurée, la nouvelle équipe de direction a été dévoilée mais le chiffre d’affaires a du mal à résister à la conjoncture économique maussade.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur