Mobilité : un paradigme évolutif avec les phablettes

Régulations
marche-phablets

Juniper Research estime que le développement des usages multimédias en mobilité va durablement motiver l’adoption des phablets, avec l’Asie en première ligne.

Porté par la croissance des usages multimédias, le succès des tabphones (ou “phablettes“) aura, au cours des cinq prochaines années, un impact non négligeable sur le marché mondial des terminaux mobiles.

Telles sont les principales conclusions dressées par Juniper Research dans son rapport “Tablets, Phablets, Hybrids & eReaders: Market Strategies & Forecasts 2014-2018”. Le cabinet d’études anticipe une forte augmentation des volumes de ventes à l’horizon 2018 : il pourrait alors s’écouler plus de 120 millions de tabphones par an, contre environ 20 millions en 2013.

Sous l’impulsion de la Corée du Sud et de la Chine, l’Asie jouerait le rôle de locomotive, avec comme première cible des mobinautes recherchant un grand écran, essentiellement pour jouer ou regarder des vidéos. Cette adoption croissante des tabphones constituerait l’un des facteurs explicatifs du ralentissement léger, mais durable qui se profile sur le marché mondial des tablettes numériques.

La stratégie des constructeurs est pressentie pour évoluer en conséquence. Les grandes marques auraient l’occasion de se différencier en haut de gamme avec un modèle phare, à l’image de Samsung et son Galaxy Note. A l’inverse, des acteurs locaux auraient leur carte à jouer en bousculant l’offre low cost.

Cette approche segmentée s’est déjà subtilement illustrée lors du dernier CES de Las Vegas, du 7 au 10 janvier 2014. Le Chinois Alcatel One Touch a adressé des signaux forts à son compatriote Huawei, qui dévoilait pour sa part la deuxième génération de l’Ascend Mate, toujours au format 6,1 pouces. En coulisse, Lenovo internationalise progressivement sa stratégie, après avoir conforté ses positions sur son marché national.

Appelé à rester majoritaire sur le front des systèmes d’exploitation mobiles pour tabphones, Android partagera probablement la tête d’affiche avec Windows Phone, dont la prochaine mise à jour majeure, attendue pour cet été, pourrait améliorer la compatibilité avec les écrans de 5 à 6 pouces. La convergence entre desktop et mobile bénéficiera aussi à la plate-forme de Microsoft. L’éditeur pourra aussi compter sur Nokia, entré sur le marché des tabphones en fin d’année dernière.

Reste une inconnue : les ambitions d’Apple, dont le prochain iPhone embarquerait éventuellement un écran plus grand, illustrant la volonté de la firme de s’adapter à l’offre concurrente. L’autre question de fond portera sur la définition même du terme “phablet”, amenée à évoluer alors que les terminaux de 5 pouces se généralisent.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : avez-vous bien suivi la guerre Apple-Samsung ?

Crédit photo : Nucleartist – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur