Mobilité : les PME balancent entre smartphones et solutions dédiées

CloudEntreprise
pme-smartphones-durcis

Au dernier baromètre de Futur (téléphonie, Internet, cloud), les PME achètent, via les canaux BtoB, presque autant de terminaux “durcis” que de smartphones.

Entre smartphones et terminaux durcis conçus pour une utilisation “sur le terrain”, leur coeur balance : les PME françaises sont confrontées à un dilemme dans le choix des solutions de mobilité.

C’est l’un des principaux constats établis dans le dernier baromètre de Futur. Le spécialiste des solutions de téléphonie, Internet et cloud a dressé le top 10 des appareils mobiles professionnels les plus vendus au 3e trimestre 2014 dans les canaux BtoB.

Tandis que les “feature phones” continuent de perdre du terrain (12% des ventes, soit un point de perdu en un semestre), les ventes de tablettes régressent : à peine 1% du marché, alors qu’elles avaient atteint 3% en début d’année. Les achats ne se réorientent pas tant vers les smartphones (dont la part reste stable, à 45%), mais vers les “solides”, qui captent désormais 42% du marché (+ 7 points par rapport au 1er trimestre 2014).

Le téléphone le plus demandé n’est ni l’iPhone, ni un quelconque Galaxy, mais bien le Solid B2100i. Signé Samsung, ce modèle au châssis renforcé figurait en tête de liste depuis l’année dernière. Il devance désormais l’iPhone 5s 16 Go, qui dépasse pour la première fois le Galaxy S4 Mini. Toutes versions confondues, les smartphones d’Apple représentent 21,8% des ventes, soit à peu près autant qu’il y a six mois.

La part de Samsung reste majoritaire (53,2%), mais elle baisse significativement : 8,2 points de perdus depuis le 1er trimestre. Une dynamique négative qui fait écho aux difficultés actuellement rencontrées par l’industriel sud-coréen sur le segment grand public. Ce recul est aussi dû à la montée en puissance de Crosscall : le spécialiste français du téléphone étanche réalisé une belle percée, avec 8,44% des ventes (+ 5,7 points). Il devance désormais Nokia, dont la part de marché continue de chuter (8,04%) et qui ne compte plus qu’un produit au top 10.

L’autre progression notable est à mettre à l’actif de Wiko. La société basée à Marseille – et à capitaux essentiellement chinois – gagne 4,7 points d’une année à l’autre (6,25%). Les miettes reviennent à BlackBerry (0,74%), Sony (0,73%), HTC (0,29%) et Archos (0,19%). Google, qui détenait 0,57% au dernier pointage avec ses appareils Nexus vendus en marque blanche, a disparu des radars.

Au global, ce sont deux “feature phones” qui côtoient quatre terminaux durcis et autant de smartphones. Samsung reste en bonne position grâce à une gamme qui comprend au moins un produit phare dans chacune des catégories.

mobilite-futur-telecom

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le langage high-tech ?

Crédit photo : baranq – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur