Mobilité : Un milliard de travailleurs nomades d’ici 2011

Mobilité

Selon IDC, nous assistons à une révolution sur le marché du travail en lien avec l’essor des technologies sans fil.

Selon le cabinet d’études IDC, un milliard de travailleurs dans le monde seront considérés comme nomades d’ici 2011. Aux Etats-Unis, ce phénomène touchera 75% de la population active à cette échéance. Il s’expliuerait par la pression mise sur les entreprises afin qu’elles prennent davantage en compte la balance vie privée/vie professionnelle et les avancées dans les technologies mobiles.

L’étude d’IDC montre que les travailleurs recherchent davantage de flexibilité et de mobilité dans leurs emplois du temps et revendique un niveau de confort plus élevé avec les technologies d’accès à distance et les terminaux mobiles.

Plus précisémment, la prolifération des réseaux à haut débit, des points d’acès Wi-Fi dans les lieux publics et la convergence fixe-mobile permettent aux travailleurs de se montrer productif quel que soit sa localisation.

“Le déploiement de technologies de mobilité apportent des bénéfices certains aux entreprises mais il est associé à des risques comme l’hébergement de données sensibles dans des terminaux nomades susceptibles d’être perdus”, estime Stephen Drake, Directeur de recherche pour la thématique mobilité en entreprise chez IDC. “Le fait de développer un plan de gestion et de sécurisation des appareils devrait faire partie intégrante d’un tel déploiement”.

Si l’on effectue une comparaison par zone régionale, les Etats-Unis devraient disposer de la force de travail la plus mobile. En 2006, le nomadisme concernait déjà 68% de la population active.

Cependant, le taux de pénétration au Japon augmente de manière sensible dans la période d’étude d’IDC. Ainsi, le pays devrait aligner une population active à 80% mobile, contre 53% en 2006.

Le rapport conclut que les entreprises qui déploient des technologies de mobilité bénéficient de gains compétitifs sur leurs concurrents qui n’ont pas encore procédé à l’adoption d’outils nomades dans leurs modes de fonctionnement. Ce qui constituerait une perte de réactivité en termes de business et environnement de travail.

Le fait de bien gérer la problématique de mobilité des travailleurs permettrait également de mieux gérer les espaces physiques professionnels en entreprise et les locations de bureaux.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 15 janvier 2008

A lire aussi dans la rubrique Livres Blancs de Vnunet.fr
Riverbed “Résumé des performances : accélération des applications mobiles”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur