Mobilité urbaine : Google va pousser Lyft face à Uber

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketing
lyft-investissemen-google

Le duo Alphabet/Google apporte un soutien massif à Lyft à hauteur d’un milliard de dollars. Un engagement au-delà d’un financement.

En matière de mobilité urbaine, l’orientation est claire : le duo Alphabet-Google se raccroche à Waymo (division dédiée à la conduite autonome) et désormais à…Lyft.

CapitalG, le fonds d’investissement de croissance d’Alphabet (ex-Google Capital), figure  à la tête d’un tour de financement d’1 milliard de dollars dans le service mobile de mise en relation entre conducteur et passager…et grand rival d’Uber aux Etats-Unis.

La valorisation bondit à 11 milliards de dollars (contre 7,5 milliards de dollars en avril dernier). Soit une augmentation proche des 50% en quelques mois.

Sur fond de méga-financement, David Lawee, associé de CapitalG, rejoint le conseil d’administration de Lyft, actuellement composé de 10 membres.

 Dans une contribution de blog, Lyft annonce avoir réalisé le 500 millionième trajet depuis sa création qui remonte à la mi-2012 (sous la houlette de Logan Green et John Zimmer).

Son service de mobilité urbaine associé à l’exploitation d’une app mobile lui permettrait désormais de couvrir 95% de la population américaine (contre 54% en début d’année).

En termes de masse critique, la société s’était également dite confiante pour devenir profitable dès 2018.

Les liens avec Alphabet se consolident donc avec ce tour de table. En mai dernier, Lyft annonçait ainsi un partenariat stratégique avec Waymo, filiale d’Alphabet, autour de la conduite autonome.

Cette jonction n’est pas anodine puisqu’en 2013, Google avait auparavant investi 258 millions de dollars dans Uber par le biais de GV (ex-Google Ventures, un autre fonds d’investissement).

Mais les relations entre les deux entités se sont progressivement distendues au regard des ambitions d’Uber qui s’est éloigné de l’emprise de Google.

La situation s’est détériorée sur fond de bataille judiciaire. Waymo a poursuivi Uber pour vol de technologies sur fond de rachat d’Otto (start-up spécialisée dans les camions autonomes) et du transfert d’un brillant ingénieur (Anthony Levandowski) accusé d’avoir subtilisé à cette occasion des documents couverts par le secret commercial. 

Mais le combat semble inégal. En l’état actuel, Lyft est loin derrière Uber en termes de part de marché. Uber a ainsi annoncé cette année avoir dépassé les 5 milliards de courses (25 fois plus que le challenger).

Autre différence : Uber a davantage pris une dimension internationale, tandis que Lyft s’est concentré sur le marché américain.

(Crédit photo : @Lyft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur