Modems ADSL : France Télécom fait un pas en avant

Cloud

Jusqu’ici, France Télécom n’autorisait pas l’emploi de modems ADSL autres que les ECI et Alcatel, mais la situation a changé avec la commercialisation par LibertySurf d’un modèle Eicon. Et l’opérateur historique a lancé un appel d’offre en vue de l’homologation de modems ADSL PCI… Se serait-il rendu compte qu’il ne pouvait imposer “ses” modems ? Quoi qu’il en soit, la situation semble – lentement – se débloquer.

Tiens, tiens, l’avertissement sur le site Netissimo de France Télécom a subitement réapparu ! Souvenez-vous : “L’utilisation de modems ADSL non validés par France Télécom peut éventuellement perturber le fonctionnement du réseau ADSL de France Télécom et de par son caractère illégal pourrait amener à des poursuites en justice”, pouvait-on lire sur cette même page, avec juste en dessous, bien en gras : “Il est donc impératif de n’utiliser que les modems indiqués par France Télécom.” (voir édition du 15 février 2001). Un avertissement justifié par France Télécom par le fait que les modems sont considérés comme faisant partie intégrante de son réseau. De là à parler d’illégalité, c’était peut-être y aller un peu fort. D’ailleurs, il était impossible d’obtenir une réelle justification de la part de l’opérateur historique, même chose du côté de l’ART, l’autorité consultative se refusant à se prononcer sur la question.

L’opérateur adoucit sa position

La réponse nous est sans doute apportée par LibertySurf qui, contre toute attente, lance fin mai une offre ADSL avec un modem ni ECI, ni Alcatel, mais Eicon (voir édition du 30 mai 2001). A l’époque, l’avertissement sur le site Netissimo avait disparu comme par magie. Il est revenu depuis, mais sous la forme d’une version moins aggressive, comme si l’opérateur historique avait adouci sa position. Ainsi, il n’est plus “impératif” de n’utiliser que des modems Alcatel ou ECI, mais l’avertissement précise que “sur les zones équipées de DSLAM Alcatel, il n’est possible d’utiliser que des modems Alcatel (…) et sur les zones équipées de DSLAM ECI Telecom, il n’est possible d’utiliser que les modems ECI Telecom”. Plus bas, on lit : “Il se peut que d’autres modems clients d’autres fournisseurs fonctionnent à un instant donné (…) mais il n’est pas garanti qu’ils continuent de fonctionner lors de l’introduction d’une nouvelle version logicielle au niveau DSLAM ou BAS.” Finies les “poursuites en justice”, France Télécom précise juste que “l’utilisateur est susceptible de voir engagée sa responsabilité”.

Ne pouvant plus imposer les modems, France Télécom aurait donc tout intérêt à faciliter les “homologations”. Les guillemets sont ici nécessaires car il n’existe plus de procédure d’homologation à proprement parler. La société fonctionne par un système d’appel d’offres. Et France Télécom vient justement d’en lancer un, avec un appel à candidatures aux constructeurs de modems PCI (des modems qui peuvent directement être intégrés dans les PC commercialisés par les fabricants). Même si aucun fournisseur d’accès ne propose d’offre ADSL sans modem compris, cela pourrait ne pas tarder. Surtout avec cet appel d’offre, d’autres constructeurs vont pouvoir recevoir l’aval de FT. C’est le cas de Bewan qui propose une carte ADSL PCI depuis octobre 2000 et qui ne peut que se féliciter de l’initiative dont il espère bien profiter. “On trouve ça très bien”, confirme Eric Teissandier, directeur commercial de la société, “nous avons fait appel à candidature”. D’après lui, France Télécom “est en train de régler les problèmes d’interopérabilité” et le choix des modems PCI, “c’est pour les fabricants de PC et cela va avec une ouverture du marché”. Même si Bewan a certainement souffert de la fermeture du marché des modems ADSL imposée par France Télécom, son directeur commercial dit “comprendre” l’attitude de l’opérateur historique, mettant en avant la nécessité d’un “bon service au client” qui passe par la “notion d’interopérabilité”. “2002 sera une bonne année [pour l’ADSL]”, augure Eric Teissandier qui s’attend à une ouverture également du côté des modems USB. Le constructeur a d’ailleurs un modèle dans ses cartons.

“L’ADSL se standardise”

Le discours est assez similaire chez Eicon, le trublion dont les modems ADSL USB sont livrés par LibertySurf. Les discussions entre le fournisseur d’accès et l’opérateur historique n’ont visiblement pas été de tout repos, mais finalement le FAI a sauté le pas, une avancée décisive pour les consommateurs. “Aujourd’hui, l’ADSL se standardise”, estime Jean-Luc Neveu, consultant chez Eicon qui a suivi le dossier de près. Lui aussi s’attend à une “ouverture de la part de France Télécom”. “On pense qu’elle aura lieu d’ici septembre”, se risque-t-il. Dans ce contexte plutôt optimiste, il qualifie l’approche de France Télécom vis-à-vis de l’interopérabilité d’“honnête” et juge que “techniquement, ils ont fait le bon choix”. Ce qui ne l’empêche pas pour autant de réclamer “la mise en place d’une procédure de validation des modems” et la création “d’un laboratoire de test extérieur et indépendant. De son côté, France Télécom ne justifie pas le lancement d’un appel d’offre sur les modems PCI. Pourquoi maintenant et pas avant ? Pas de réponse. Par contre, l’opérateur répète à qui veut bien l’entendre qu’“il y a de fortes chances que les modems ADSL de Sagem soient validés” tout en précisant que “plusieurs sont en cours de validation”. Quand on parle d’ouverture…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur