Modernisation de l’Etat & TIC : “Le secteur public doit opérer une transformation profonde” (Jérôme Filippini, DISIC)

Mobilité

Pour faire des économies et accélérer sa modernisation, le secteur public se doit de mettre en œuvre de bonnes pratiques pour innover, progresser pour améliorer les services rendus aux citoyens.

Dans le cadre des Rencontres des acteurs publics pour la modernisation de l’Etat organisées à Paris du 4 au 6 juillet, IBM, en compagnie de Jérôme Filippini, directeur interministériel des systèmes d’information et de communication (DISIC), et de l’Amiral Christian Pénillard, directeur général des systèmes d’information et de communication pour le ministère de la Défense, ont fait le point sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre dans le secteur public pour accompagner la transformation de l’Etat en développant une administration plus innovante.

Il s’agit, dans un premier temps, de stimuler l’innovation pour améliorer l’efficacité opérationnelle et la qualité de service.

Cela passe par une « transformation profonde de l’administration, qui passe par la continuité couplée à l’adpatation », a souligné, Jérôme Filippini, le directeur du DISIC.

Pour rappel, la direction interministérielle des systèmes d’information et de communication de l’Etat (DISIC), placée sous l’autorité du Premier ministre et officialisée en février dernier, permet à l’Etat de se doter d’une gouvernance renforcée en matière de systèmes d’information et d’une plus grande cohérence en matière de choix informatiques pour l’administration.

La dématérialisation et la formation au cœur du dispositif

La deuxième initiative a mettre à engager par l’Etat pourrait passer par « la dématérialisation plus poussée des processus et la mise en place de centres de services partagés », a noté Silvano Sansoni,  le directeur du secteur public d’IBM.

« Il s’agit là d’un vrai challenge, face à la quantité d’informations disponibles et aussi un défi technologique, car il faut hiérarchiser l’information tout en pérennisant les rapports entre collaborateurs, qui passent par un point clé : la formation professionnelle », ne manque pas de rappeler Jérôme Filippini.

Le secteur public a aussi besoin d’être stimulé pour se transformer et progresser en matière d’utilisation des TIC.

« Par exemple, la cyber-criminalité, au niveau du ministère de la Défense, opère comme un aiguillon, qui incite à repenser les systèmes pour les rendre défendables », a précisé l’Amiral Christian Pénillard.

L’Etat, et ainsi les administrations, se doivent de saisir les nouvelles opportunités de modernisation, comme les technologies analytiques,  leur permettant de réduire les risques, et la modernisation des environnements de travail des agents publics.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur