Molotov.tv : le petit écran dans le grand bain du 2.0

MobilitéSmartphonesTablettes
molotov-tv
5 3

Molotov.tv est lancé en France. Quel modèle et quelles promesses pour ce service de distribution en ligne de programmes de télévision ?

Molotov.tv est officiellement sur les ondes.

Ce lundi 11 juillet 2016 marque la disponibilité générale, en France, du service en ligne de diffusion de programmes TV à l’origine duquel on trouve notamment Jean-David Blanc (créateur d’AlloCiné), Pierre Lescure (cofondateur de Canal+) et Jean-Marc Denoual (15 ans passés chez TF1).

Jusqu’alors accessible sur invitation, la plate-forme est lancée avec du retard sur la feuille de route initiale, qui faisait état d’un démarrage commercial au cours de l’automne 2015.

Molotov.tv espérait par ailleurs lever 100 millions d’euros et étudier une éventuelle implantation au Royaume-Uni ainsi qu’aux États-Unis. On en est, pour l’heure, à 10 millions d’euros de financement*… et un marché limité à la France.

Sur vos écrans

La start-up a opté pour un modèle freemium : l’offre de base, gratuite donne accès à 33 chaînes, dont 25 de la TNT française. Pour passer à la HD avec jusqu’à 4 écrans exploitables en simultané, c’est 9,99 euros TTC par mois, sans engagement, sur un bouquet de « plus de 70 chaînes ».

La formule payante donne également accès à davantage de « bookmarking » : 100 heures au lieu de 10 pour cette fonctionnalité qui permet de « sauvegarder » des programmes pour les regarder plus tard.

Chaque programme a son affichette et une barre de progression qui indique où en est la diffusion. Il est possible de le regarder en direct ou en différé et de reprendre le visionnage entre plusieurs appareils. Molotov.tv propose aussi un moteur de recherche et un système de suivi des personnalités.

Difficile de ne pas voir un « Netflix à la française » dans ce service présenté comme « la télévision que vous connaissez, organisée comme vous ne l’avez encore jamais vue », avec une dose d’interactivité et de réseaux sociaux.

Délinéariser la TV

Il y a un an, les fondateurs de Molotov.tv s’étaient fendus d’une tribune intitulée « La télévision est morte, vive la télévision ! ». Avec un message : ce n’est pas la programmation télévisuelle qui pose problème, mais la façon dont les programmes sont diffusés.

« On a inventé la zappette quand il y avait trois chaînes. C’était sympa quand il y en avait 6. C’est devenu un sport avec 12 chaînes ; un casse-tête avec 25 ; quelque chose de ridicule avec 150 ou 200 », expliquait Jean-David Blanc, en mettant l’accent sur la nécessité de « délinéariser » la télévision, face à des plates-formes comme YouTube, Netflix et Dailymotion, qui encouragent « l’immédiateté, l’accessibilité, le partage, la mobilité […] ».

On avait retrouvé Molotov.tv sous les projecteurs il y a quelques semaines dans la cadre de la WWDC 2016. Lors de cette conférence développeurs, Apple avait annoncé une mise à jour de l’OS équipant son boîtier Apple TV de 4e génération, avec l’intégration de Molotov.tv.

Fin 2015, des partenariats avec Samsung et LG avaient été officialisés, pour un préchargement du service sur leurs téléviseurs connectés. Au démarrage de Molotov.tv, le lien n’est pas encore établi. Android et l’iPhone attendront également. C’est bon l’iPad, l’Apple TV, les Mac et les PC (sur Windows, un exécutable de 45,5 Mo à télécharger).

* Molotov.tv a cédé 27 % de son capital au fonds Idinvest et à des business angels comme Marc Simoncini (Jaina Capital), Jacques-Antoine Granjon (vente-privee.com) et Steve Rosenblum (ex-Pixmania).

Crédit photo :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur