Montres connectées : Fitbit absorbe Pebble…le début de la fin

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilité
fitbit-absorbe-pebble
0 0

C’est fini pour Pebble. Fitbit récupère juste une partie de la propriété intellectuelle et du personnel de la société californienne qui a exploité le canal crowdfunding.

C’est officiel : Fitbit prend la main sur Pebble mais le numéro un mondial des « wearable technologies » (selon IDC) s’est contenté de reprendre des actifs. 

Le montant du deal n’a pas été divulgué. Selon Bloomberg, il porterait sur moins de 40 millions de dollars.

C’est la fin de Pebble : dissoute, la société est fermée et la production de ses produits (montres connectées essentiellement) est stoppée.

FitBit reprend uniquement des actifs de propriété intellectuelle et une partie de l’effectif de la société californienne qui avait exploité le canal Kickstarter (crowdfunding) pour avancer dans la conception de ses smartwatches.

« Pebble n’est plus en mesure d’opérer en tant que compagnie indépendante »,  commente le CEO et fondateur Eric Migicovsky dans un billet de blog qui précise les contours pour la suite. Il s’adresse notamment aux backers ayant soutenu le développement de Pebble dans les campagnes de financement participatif (trois campagnes recensées dans la période 2012-2016). 

Pebble explique que les produits déjà vendus continueront à fonctionner « normalement ». Il n’y a pas de « changements immédiats pour l’expérience utilisateur Pebble qui soient prévus pour le moment ». Mais soyons clairs : les fonctionnalités ou services de Pebble pourraient être réduits à l’avenir après intégration dans Fitbit.

Comment dire adieu aux backers

Eric Migicovsky s’adresse aussi aux développeurs de son écosystème et les backers. C’est à dire les internautes ayant participé aux campagnes de crowdfunding de Pebble pour concevoir des montres connectées et qui risquent d’avoir la gorge nouée en apprenant la disparition de la société et des produits à terme.

Ceux qui ont soutenu la conception du Pebble Core (appareil singulier sans écran mais connecté qui intègre l’assistant personnel vocal Alexa d’Amazon) seront remboursés. Le produit est abandonné, tout comme les montres connectées Pebble 2 et Pebble Time 2.

Pebble aura écoulé plus de 2 millions de smartwatches dans le monde depuis le lancement de son premier modèle via la plateforme de crowdfunding Kickstarter en 2012.

« C’est un jour doux-amer », commente le CEO de Pebble. Difficile d’accepter ce que l’on peut appeler une « intégration-dissolution » (d’ailleurs Eric Migicovsky ne rejoindra pas Fitbit).

On sent bien que c’est un passage obligé, faute d’options plus stimulantes. « En évaluant notre avenir, nous voulions nous aligner sur une entreprise qui partageait notre point de vue sur la façon dont la technologie portative peut apporter du plaisir et de l’utilité à nos vies. »

Pebble avait commencé à donner des signes de faiblesse dès le mois de mars, en se séparant d’un quart de son effectif.

Selon un classement IDC du troisième trimestre 2016, FitBit est leader dans la distribution de produits de type wearables technologies (intégrant les capteurs d’activité mais aussi les montres connectées) en détenant 23% de part de marché. Devant Xiaomi(16,5%), Garmin (5,7%), Samsung (4,5%) et Apple (4,9% avec sa gamme Apple Watch).

(Crédit photo : @Pebble)

gamme-pebble-fitbit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur