Montres connectées : on a retrouvé WIMM Labs chez Google

Régulations
google-wimm-labs-smartwatch

Google illustre ses ambitions dans le business des montres connectées en confirmant une acquisition stratégique passée inaperçue l’été dernier : celle de la start-up WIMM Labs, qui avait développé sa propre Smartwatch.

Le conditionnel n’a plus lieu d’être pour évoquer les ambitions nourries par Google sur le segment des montres connectées.

C’est tout du moins ce que suggère un rachat stratégique passé inaperçu à l’été 2012 : le groupe Internet de Mountain View s’est discrètement porté acquéreur de WIMM Labs.

Spécialiste des vêtements et accessoires intelligents, cette start-up basée à Los Altos (État américain de Californie) avait notamment développé sa propre Smartwatch.

Il s’agissait de la ‘One’, lancée en 2011 sous la houlette de Dave Morring, investi deux ans plus tôt au poste de CEO après avoir soutenu WIMM Labs via son incubateur Pillar Ventures.

Puis à l’été 2012, la jeune pousse avait subitement retiré ses produits du marché.

Ayant en outre fermé son compte Twitter, elle s’était dite en relation “exclusive et confidentielle” avec un partenaire dont l’identité n’avait pas été révélée.

Déjà pressenti pour mijoter une iWatch, Apple l’emportait au jeu des pronostics.

Le dernier mot est finalement revenu à Google.

Un porte-parole de la multinationale a confirmé à GigaOM que la transaction a bien eu lieu.

Elle englobe l’intégralité des technologies de WIMM Labs – et notamment sa plate-forme de développement d’applications dédiées aux montres connectées.

Une partie des effectifs est également concernée.

Certains employés ont d’ailleurs modifié en conséquence leur profil sur le réseau social BtoB LinkedIn : ils ont officiellement rejoint l’équipe Android… et non pas les laboratoires Google X, où sont développées les lunettes connectées Glass.

Pourquoi cette double approche ? Google semble estimer que le marché de la Smartwatch ouvrira la vague de s ‘wearable technologies’ et vise par là même ‘time-to-market’.

L’acquisition de WIMM Labs lui a non seulement permis de consolider ses compétences sur le volet hardware, mais aussi de bénéficier de cette plate-forme que les développeurs peuvent utiliser pour créer des “micro-applications” indépendantes d’un smartphone.

Celles-ci sont regroupées dans un kiosque toujours accessible en version bêta. Plus que de reproduire, sur un petit écran, les fonctions d’un autre terminal, elles visent à faire de la montre connectée un produit autonome. La clé pour Google ?

 

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?

Crédit photo : Robnroll – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur