Morning à l’ère de Banque Edel change de configuration

E-paiementMarketing
morning-nouvelle-configuration-banque-edel
3 7

Désormais propriété de la Banque Edel, la néobanque Morning prépare sa relance grand public, tout en dotant d’un pendant BtoB dans la FinTech.

Après une période trouble au sein de Morning, Banque Edel a repris la main de la start-up, qui avait opté initialement pour le statut de « néobanque » sur mobile. Elle va désormais se doter d’un pendant BtoB tout en restant accolé à l’univers de la FinTech.

Depuis fin mars, Banque Edel est devenue l’actionnaire majoritaire de Morning en montant à 79% du capital, aux côtés de MAIF Avenir, du fonds WICAP et du groupe de presse régional La Dépêche du Midi.

« Le développement d’une offre singulière redonnera plus d’autonomie aux utilisateurs », peut-on lire sur le blog de Morning dans une contribution en date du 3 avril.

« Ce rapprochement nous permet de construire une offre cohérente et nous apporte l’expertise et la stabilité nécessaires au développement du projet. »

Banque Edel : spécialiste du paiement

Banque Edel, rattachée à GALEC (société coopérative des groupements d’achats des Centres E.Leclerc) et lié de façon minoritaire à BPCE, propose des services de paiement aux commerçants.

Par exemple, la filiale bancaire du groupe de grande distribution prend en main la diffusion et l’exploitation de la carte de crédit REGLO Finance promue dans les centres E.Leclerc (qui a Cetelem du groupe BNP Paribas comme partenaire cartes & crédits).

En 2015, elle a généré 182,5 millions d’opérations CB pour des règlements d’un montant global de 10,3 milliards d’euros, peut-on lire sur son site Internet corporate.

L’établissement développe et commercialise aussi une plateforme de paiement baptisée Paywe.l. Plus globalement, Banque Edel gère aujourd’hui plus de 80 milliards de flux bancaires.

Morning : entre néobanque et prestataire BtoB dans la FinTech

Dans la nouvelle configuration à l’ère Banque Edel, Morning poursuivra son activité grand public de nébanque sous la forme d’offre de cagnotte (collecte d’argent) et de compte de paiement associé à une carte.

Banque Edel pourra s’appuyer sur l’agrément d’établissement de paiement obtenu par Morning (avant le transfert chez Edel) auprès de l’autorité de contrôle du secteur bancaire (ACPR) pour émettre « très prochainement » des cartes MasterCard.

En complément, un volet BtoB a été intégré dans la nouvelle feuille de route de Morning pour « compléter son offre de services sur le marché de l’acquisition des paiements et dorénavant de l’émission de cartes ». Ce qui pourrait passer par la fourniture de services financiers en marque blanche.

Pour Richard Pouillaude, le nouveau dirigeant de Morning (en remplacement du fondateur Eric Carpentier qui a été écarté), l’objectif est d’explorer « toutes les opportunités de développement sur un marché en pleine ébullition ».

Morning semble remis sur les rails après les tensions survenues fin 2016 entre Eric Carpentier et MAIF Avenir (ex-actionnaire majoritaire de la start-up).

Dans sa communication, Banque Edel assure n’envisager « aucun licenciement ou plan de restructuration ». Même si, selon des informations de Côté Toulouse, 13 salariés sont partis dans la phase de transition.

« L’identité de Morning est préservée » et « le socle réglementaire et financier renforcé », assure le nouveau propriétaire.

Les salariés ont dû être rassurer par le fait que le site de Saint-Elix-le-Château (Haute-Garonne) soit conservé comme site d’exploitation des services de la néobanque.

Un maintien assez logique au regard de la proximité géographique de Banque Edel (dont le siège social est localisé à Labège).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur