Moteur BtoB : Antidot lève des fonds pour soulager son développement

Cloud

Fournisseur français de solutions de recherche pour les entreprises, Antidot lève 2,5 millions d’euros pour aller plus loin et plus vite. Ses activités sont “rentables” depuis sept ans.

Antidot, éditeur lyonnais de solutions de moteur de recherche pour les entreprises, vient de boucler une levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès de deux structures d’investissement  rattachées à la Banque de Vizille (CIC-Vizille Capital et Sudinnova).

Depuis sa création en 1999, Antidot a rarement fait appel à des investisseurs. On a recensé une levée de fonds d’amorçage de 400 000 euros en 2004. Mais c’est tout. Cette nouvelle levée de fonds va servir à “amplifier son développement en France et à l’international’.

“En 7 ans, Antidot a multiplié son chiffre d’affaires par 30 et créé 40 emplois, prenant une position forte sur un marché très concurrentiel. Antidot est rentable depuis 7 ans, et nous avons les moyens de financer notre développement”, explique Fabrice Lacroix, Président et fondateur d’Antidot, cité dans le communiqué.

Sur le front des produits, Antidot a renouvelé l’an dernier son produit phare Antidot Finder Suite (version 7), qui intègre nativement “des technologies du web sémantique” issues des travaux initiés par le W3C.

Une évolution que l’éditeur veut mettre au service des sites marchands (pour un référencent plus efficace de leurs produits sur les moteurs de recherche grand public comme Google) au point d’en développer une version produits spécifique en mode hébergé (SaaS) : AFS@store.

En concurrence avec des éditeurs comme Sinequa ou Exalead, Antidot revendique une centaine de clients au total. Dans les dernières références, citons la Documentation Française (moteur de recherche mutualisé des sites Service-public.fr, Vie-publique.fr et Documentation-francaise.fr), ASIP Santé (utilisation des technologies d’analyse et de recherche sémantique dans le DMP), la Bibliothèque Nationale de France, Hachette Livres, l’AFPA (opérateur national pour l’insertion professionnelle et le développement des compétences des personnes), l’Assurance Maladie, Groupe Moniteur, NRJ Group ou l’Autorité de Sûreté Nucléaire.

Sur 2010, l’éditeur met en avant deux références de projets de grande ampleur : CNRS (projet ISIDORE du TGE Adonis, “très grand équipement à destination des sciences humaines et sociales”) ou Nissan Europe.

Sur les derniers résultats financiers publiés, Antidot annonçait pour 2009 un chiffre d’affaires de 2,4 millions d’euros (+34%) “avec un résultat d’exploitation largement positif et un résultat net de 16%”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur