Moteur de recherche : Bing commence à boire la tasse

Cloud

Bing de Microsoft voit ses parts de marché reculer en septembre sur le secteur des moteurs de recherche, pour la première fois aux Etats-Unis et dans le monde. Yahoo est aussi à la peine.

Malgré ses ambitions, Bing n’est pas prêt de révolutionner le marché des moteurs de recherche en faisant tomber le géant Google de son piédestal. Bing.com a enregistré, pour la première fois depuis son lancement au printemps dernier, une baisse de ses parts de marché aux Etats-Unis au mois de septembre. Selon l’institut de mesure d’audience Web StatCounter, l’outil de recherche de Microsoft a ainsi vu ses parts de marché dans le secteur des moteurs de recherche passer, en un mois, de 9,64% à 8,51% aux USA.

Ce qui n’empêche pas Bing de rester sur la troisième marché du podium. Même si son futur partenaire Yahoo truste toujours la place de numéro deux, il amorce lui aussi une chute de ses parts de marché sur le mois de septembre, qui tombent à 9,4%, contre 10,5% en août.

Le leader Google bénéficie ainsi du recul de ses deux concurrents et voit ses parts de marché progresser de 77,83% à 80,08%.

Les statistiques mondiales ne sont guère plus profitables à Bing et peuvent même apparaître comme étant décourageantes. Selon les données de StatCounter, le moteur de recherche de Microsoft n’arrive qu’à s’octroyer un petit 3,25% des parts du marché du secteur en septembre (-0,33% en un mois).

Yahoo ne parvient pas non plus à tirer son épingle du jeu, avec des parts de marché également revues à la baisse : elles n’atteignent que 4,37%, contre 4,84% en août dernier. Sans surprise, au niveau mondial, Google reste le champion des moteurs de recherche, avec une part de marché évaluée à 90,54%, contre 90% il y a un mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur