Moteur : Mahalo y va mollo, Accoona n’y survivra pas

Mobilité

Face à la crise US, le “moteur humain” Mahalo licencie 10% de son effectif. Tandis que le moteur de recherche franco-chinois, créé en 2004, a fermé.

Ca va mal pour les moteurs de recherche alternatifs. Jason Calcanis, fondateur et P-DG de Mahalo, a annoncé le licenciement de 10% de son effectif, alors qu’un “environnement économique risqué” force l’entreprise à réduire ses coûts. Une mesure qui concerne une dizaine de personnes de son comité éditorial, ainsi que quelques développeurs.

Basée dans une banlieue chic de Los Angeles, la start-up Mahalo exploite un moteur de recherche qui ne fonctionne pas uniquement sur des algorithmes (à l’image de Google) mais sur des “guides”. En fait, ce sont des employés de Mahalo qui vont chercher les résultats les plus pertinents en fonction des requêtes.

“Bien que nous ayions suffisamment de liquidités et que notre entreprise se porte bien, nous sommes conscients que le climat publicitaire va se dégrader au cours des deux prochaines années”, a expliqué Jason Calcanis sur son blog. “Nier cela serait irresponsable”, a-t-il souligné.

Jason Calcanis précise qu’il privilégie le travail avec des collaborateurs externes, plutôt que des salariés. Il précise qu’il préfère faire preuve de précaution maintenant afin d’investir sur l’avenir, une fois la crise économique passée. Les revenus de Mahalo reposent essentiellement sur la publicité en ligne. Le site, créé en juin 2007, a comptabilisé plus de quatre millions de visiteurs uniques en août.

Lancement en grande pompe, fermeture plus discrète

Autre moteur de recherche en plus grande difficulté : Accoona. Le service américano-chinois avait été lancé en 2004 à grand renfort de publicité et de communication, avec notamment la présence de l’ex-président des Etats-Unis Bill Clinton lors de son inauguration à New York.

Le moteur de recherche proposait des recherches par thématique (Web, Entreprises et Actualités) et il était possible d’affiner sa recherche en fonction de nombreux critères dont la langue, l’éditeur, l’entreprise, les personnes ou le média. “En raison de la compétitivité du secteur de la recherche en ligne, Accoona.com et Accoona.cn ont cessé leurs activités”, peut-on lire sur la page d’accueil du site.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur