Le moteur Microsoft Bing carbure au Klout

Régulations
Microsoft Bing Klout

Microsoft va intégrer, dans la barre latérale de son moteur de recherche Bing, l’indicateur d’influence sociale de la start-up américaine Klout.

Inaugurée en mai dernier, la barre latérale du moteur de recherche Bing s’enrichit d’un indicateur d’e-réputation : celui que développe la start-up américaine Klout.

Microsoft s’est lié à cette jeune société basée à San Francisco, qui s’est forgé une notoriété avec cet outil de mesure d’influence des individus et des marques dans la sphère numérique du Web 2.0.

Pour déterminer un niveau de réputation, Klout se base sur trois mesures successives effectuées en temps réel : la portée (amis, followers, etc.), le pouvoir d’amplification (interactions, mentions) et la valeur du réseau de contacts.

Entrent tout particulièrement en ligne de compte, les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+), mais aussi plus généralement les plates-formes communautaires telles que Flickr, YouTube et Blogger.

Il en résulte un indice compris entre 0 et 100, ainsi qu’un profil sommaire que complémente un qualificatif (explorateur, informateur, conciliateur, médiateur…) qui situe l’internaute dans la foule de ses semblables.

Ces quelques données s’afficheront désormais en regard des personnes ou des entreprises avec lesquelles coïncident les résultats d’une requête lancée dans le moteur Bing.

Selon les équipes de Microsoft, qui entrevoient en cette alliance “le mariage de la recherche et de l’ADN social“, il s’agit de mettre en avant celles et ceux qui créent et véhiculent l’information.

Et d’en conclure : “Ce score d’influence aidera les internautes à comprendre qui s’y connaît le mieux sur tel ou tel sujet et ainsi de suivre les véritables influents de la Toile.

Sans en détailler plus avant les modalités, Microsoft annonce ponctuer cet accord technologique d’un “investissement stratégique dans Klout“.

Souvent critiquée pour son manque de transparence quant à son système de mesure (pourquoi un score peut-il subitement baisser ? quels paramètres sont pris en compte ?), la start-up américaine a toutefois déjà su s’attacher la confiance des investisseurs.

Témoin ces 30 millions de dollars levés début 2012 auprès du fameux fonds Kleiner Perkins.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur